Blaine Higgs évoque le risque d’un retour en phase rouge

«Nous sommes à un point tournant, les cas continuent d’augmenter malgré les nouvelles restrictions. Je vous implore de respecter les consignes de la Santé publique», a souligné la Dre Jennifer Russell jeudi alors que la province battait un nouveau record de cas actifs.

Il y a désormais 246 cas actifs de COVID-19 au Nouveau-Brunswick – un sommet et l’origine de 93 d’entre eux demeure indéterminée et sous enquête. On comptait jeudi 23 nouveaux cas répartis comme suit: sept dans la zone 1 (Moncton), deux dans la zone 2 (Saint-Jean), quatre dans la zone 3 (Fredericton), cinq dans la zone 4 (Edmundston), quatre dans la zone 5 (Restigouche) et un dans la zone 6 (Chaleur / Péninsule acadienne).

Plus de 2100 Néo-Brunswickois étaient en auto-isolement, jeudi, et l’ont comptait trois hospitalisations. La province est la plus touchée en Atlantique. Fait inquiétant, on y compte maintenant dix fois plus de cas actifs qu’il y a deux semaines, et au cours des sept derniers jours, la Santé publique a annoncé 142 nouveaux cas.

La médecin-hygiéniste en chef de la province, Dre Jennifer Russell, a offert ses condoléances aux familles des trois Néo-Brunswickois qui ont perdu la vie des suites de la COVID-19, cette semaine. «Ces décès démontrent la gravité de cette pandémie», a-t-elle ajouté. «Nous ne sommes pas sortis du bois.»

Le ton de la responsable de la santé publique était particulièrement grave. Elle constate que les transmissions se poursuivent malgré le passage à la phase orange de toute la province le 6 janvier.

«Nous n’avons pas vu de ralentissement», note-t-elle.

La médecin-hygiéniste en chef explique que la majorité des cas recensés depuis le début de l’année sont liés à des voyages et aux rassemblements des Fêtes. L’imposition des nouvelles mesures ne semble toutefois pas freiner suffisamment la propagation.

Il y a trois cas sous enquête qui, selon la santé publique, pourraient être une transmission communautaire.

«Si les éclosions deviennent hors de contrôle, si nos hôpitaux sont dépassés, le retour en phase rouge est une possibilité», soutient Blaine Higgs. Une telle décision aurait des conséquences sévères sur l’économie et la santé mentale des individus, reconnait-il. Le passage en phase rouge est donc l’option «de dernier recours».

La Dre Russell sera de passage dans le Nord-Ouest vendredi pour rencontrer des élus de la région.

Des cas «flagrants» de non-respect des règles

Bien que la majorité des citoyens se plient aux consignes sanitaires, Blaine Higgs s’en est pris à nouveau aux «comportements irresponsables» qui ont contribué à propager le virus.

Le chef du gouvernement a notamment évoqué des cas non-respect de la quarantaine, de soirées d’anniversaire rassemblant 40 personnes, de personnes ayant participé à des soupers de famille élargie malgré l’apparition de symptômes et de parties de cartes qui ont eu lieu récemment malgré l’interdiction.

«Une petite partie de la population met le reste des citoyens à risque», déplore Jennifer Russell.

Récemment, deux entreprises ont reçu l’ordre de cesser leurs activités parce qu’elles ne respectaient pas toutes les directives de la Santé publique. Le premier ministre prévoit que les inspecteurs ne feront désormais plus de sensibilisation auprès des entreprises sur la nécessité d’un plan sanitaire, procéderont à des fermetures et distribueront des amendes allant jusqu’à 10 000$.

Éclosion aux Résidences Jodin à Edmundston

La Santé publique a déclaré une éclosion aux Résidences Jodin, un foyer de soins de 180 lits situé à Edmundston, où un cas a été confirmé jeudi.

Une équipe de gestion rapide des éclosions de la Santé publique a été envoyée sur les lieux. Un dépistage des résidents et du personnel de l’établissement a débuté.

La Dre Russell sera de passage dans le Nord-Ouest vendredi pour rencontrer des élus de la région.

La province a reçu 2700 doses du vaccin de Moderna jeudi matin, ces doses seront utilisées pour vacciner les résidents et les employés de huit établissements de soins de longue durée au cours des prochains jours.

Dre Russell promet que la province va «redoubler d’ardeur» dans les prochains jours pour vacciner les résidents des établissements de soins de longue durée, y compris ceux aux prises avec une éclosion de COVID-19. Les résidents des unités où une éclosion est en cours ne seront toutefois pas vaccinés avant la fin de l’éclosion comme les autres résidents du même établissement.

Un lot de 3900 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech est arrivé plus tôt cette semaine. Il permettra d’organiser des cliniques de vaccination cette fin de semaine à Campbellton, Edmundston, Fredericton et Saint-Jean à l’intention de membres des groupes prioritaires, comme le personnel des régies régionales de la santé, du Programme extramural et d’Ambulance Nouveau-Brunswick, ainsi que des travailleurs de la santé des communautés des Premières Nations.