Dur coup pour l’industrie laitière du N.-B. et les consommateurs

Bien connus des consommateurs sous les noms Baxter, Cracker Barrel ou Scotsburn, les produits laitiers de l’entreprise québécoise Saputo ne seront bientôt plus transformés au Nouveau-Brunswick.

L’usine située au nord de Saint-Jean, autrefois nommée Baxter’s Dairy Plant, fermera ses portes à la fin du mois. Construite en 1931, elle avait été rachetée par le géant québécois Saputo en 2001.

L’entreprise a décidé en février 2020 de fermer ses installations au Nouveau-Brunswick après une chute de 42 pour cent de son bénéfice net.

Une grande partie du lait que les fermes laitières du Nouveau-Brunswick livraient à Saputo sera désormais expédiée à Victoriaville, dans le centre du Québec. Cela représentera un fardeau financier supplémentaire pour les producteurs qui paient pour transporter le lait vers les usines.

Les consommateurs ne seront pas épargnés et risquent d’hériter de la facture. La Commission des produits de ferme a approuvé une hausse minimum de six cents par litre de lait à partir du 1er février.

D’ici quelques jours, l’usine de transformation laitière de Miramichi sera la seule encore en activité dans la province. Celle-ci est détenue par le concurrent Agropur qui commercialise son lait dans la région sous la marque Northumberland.

Dans un communiqué, l’association des producteurs laitiers du Nouveau-Brunswick note que les fermes n’auront pas besoin de réduire leur production et continueront de répondre à la demande.

«Les 172 producteurs laitiers du Nouveau-Brunswick de concert avec leurs pairs de l’Ontario, du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse, approvisionneront collectivement les transformateurs de tout ce territoire, peu importe où les usines sont situées ou déménagent sur ce territoire. Ils expédient 450 000 litres par jour, ce qui permettrait de remplir facilement les 180 000 litres de lait de consommation que les Néo-Brunswickois achètent chaque jour.»

La fermeture affectera aussi quelque 70 travailleurs.

«Les employés touchés recevront une indemnité de départ et un soutien au reclassement, et certains se verront offrir la possibilité d’être transférés vers d’autres emplacements Saputo», a déclaré un porte-parole dans un courriel.