Une oeuvre en raquettes fait tourner les têtes à Edmundston

Si plusieurs utilisent des pinceaux et des crayons pour créer des œuvres, Joe Rebolledo, lui, a utilisé ses raquettes. C’est d’ailleurs avec celles-ci que l’homme d’Edmundston a embelli le centre-ville cette semaine.

Parti essayer ses nouvelles raquettes au rythme d’Enrique Iglesias, son chanteur préféré, Joe Rebolledo a voulu se lancer un nouveau défi.

Devant le tapis de neige fraîche au Stade Bill-Turgeon, à quelques pas de chez lui, il a décidé de créer un motif.

«J’ai acheté de nouvelles raquettes la semaine dernière, et puisque j’étais coincé à la maison comme tout le monde je me suis dit allons dehors faire quelque chose de différent.»

Celui qui rénove des maisons pour gagner sa vie aurait consacré près de quatre heures à son projet.

Il était toutefois loin de se douter que son initiative serait partagée à près de 200 reprises sur les réseaux sociaux.

«Mes amis me font plein de beaux commentaires et je reçois toute une série de demandes de nouveaux amis, j’en suis vraiment content», a-t-il témoigné.

M. Rebolledo souligne que la plus grande admiratrice du projet demeure cependant sa mère.

«La meilleure partie, c’ est que j’ai envoyé des photos à ma mère, qui est maintenant âgée de 86 ans, et elle était tellement impressionnée.Ça a fait sa journée.»

Sa première œuvre éphémère ayant été un succès, l’homme d’Edmundston prévoit en entamer une deuxième prochainement.

Il ne dévoile pas son emplacement, mais affirme qu’elle pourra elle aussi contribuer à embellir la région ou du moins y mettre un peu de positivité en ces temps difficiles.

«Tout ce que je peux dire, c’est profiter de la vie, aller faire des choses à l’extérieur et essayer de rester positif», a-t-il conclu.