Agression: Luc Nowlan écope de 5 ans de prison

Luc Nowlan, de Dieppe, écope de 5 ans et 8 jours de prison. Il est entré par effraction dans une maison avec un couteau pour y agresser une femme. Puis, alors qu’il était en prison, il a attaqué deux gardes en 2019.

Le juge Ronald LeBlanc a relaté les faits du crime initial avant d’expliquer sa décision.

Le 13 mai 2019, il est entré dans la maison de la victime, une jeune femme de Dieppe, dont le nom est protégé par un interdit de publication.

Luc Nowlan connaissait sa victime. Ils avaient discuté d’un achat de drogue sur les réseaux sociaux avant l’incident, une situation qui avait fâché M. Nowlan.

Peu après midi, il est entré dans la maison en défonçant la porte et a immédiatement asséné un coup de poing au visage de la victime, qui est tombée au sol.

Muni d’un couteau, il a frappé les murs tout en hurlant après la victime tout en continuant à la frapper du pied pour qu’elle demeure au sol.

Il a commencé à brandir le couteau tout en la frappant, puis lui a infligé des coupures aux bras et à une jambe.

Il a tenté sans succès d’attacher ses poignets avec du ruban adhésif, puis avec de la corde, tout en continuant à crier et à percer des trous dans les murs de la maison avec un couteau.

La victime a éventuellement pu s’enfuir dans sa chambre à coucher. Elle s’est sauvée du domicile en ouvrant une porte-fenêtre et a signalé à un automobiliste qu’elle avait besoin d’aide.

Pendant cette agression, Luc Nowlan a aussi proféré des menaces de mort contre la victime.

Il a été arrêté le lendemain. Il a écopé de six ans de prison pour entrée par effraction, de six ans pour agression armée et de huit mois pour menaces, peines qui seront toutes servies en même temps.

On lui a crédité 933 jours de sa peine à cause du temps passé derrière les barreaux en attendant le résultat des procédures judiciaires.

Le 8 août 2019, lorsqu’il était détenu au pénitencier de Shediac, il a agressé un agent correctionnel, Brendan Dale, avec un couteau de fortune fait de plastique. L’homme s’en est tiré avec des coupures au visage et une épaule disloquée.

Puis, le 25 septembre, il a à nouveau agressé un agent correctionnel en le frappant au visage à plusieurs reprises alors que l’agent arrivait pour escorter le détenu vers les douches. Le garde, Shane O’Brien, n’a pas reçu de blessures graves.

Le juge a imposé 18 mois et un mois consécutif pour ces deux attaques contre des agents correctionnels.

Selon lui, Luc Nowlan a eu une adolescence difficile truffée d’abus de drogues et d’autres substances, et il a développé des problèmes de santé mentale à cause de ces excès.

Un psychologue a déterminé qu’il souffrait de psychose et probablement de schizophrénie.

Bien qu’il prend maintenant des médicaments pour ces problèmes et que sa situation s’est améliorée, ses psychoses étaient assez graves pour qu’il agresse son père il y a quelques années en le frappant plusieurs fois au visage. Luc Nowlan s’était mérité une ordonnance de probation à l’époque.

Depuis le box des accusés lundi, Luc Nowlan a exprimé ses regrets envers les victimes de ses agressions.