Des maisons neuves 20% plus chères qu’en temps normal

L’augmentation des coûts des matériaux en raison de leur rareté a bien évidemment une incidence au niveau non seulement de la rénovation, mais aussi de la construction de maisons neuves.

Chez Maisons Suprêmes de Tracadie, l’impact est majeur. Selon le type de maison choisi, il en coûtera en moyenne 20% de plus que l’an dernier à pareille date. Et malgré cela, le carnet de commandes est plein pour la saison. On prévoit construire environ 250 maisons, soit le maximum que peut fournir l’entreprise. Et les ventes pour l’an prochain vont bon train.

«Les ventes sont encore très fortes, même si les prix ont considérablement grimpé. Ça ne décourage pas les acheteurs, heureusement pour nous», relate le propriétaire, Robert Savoie, notant que cette hausse des prix des maisons est directement attribuable à celle des coûts des matériaux.

«Le bois d’œuvre a plus que doublé, les panneaux d’OSB triplé, etc. C’est certain qu’il faut absorber ces hausses quelque part», souligne-t-il, attribuant une bonne partie de ces augmentations à la récente ruée à la rénovation.

«En très peu de temps, la demande a été très forte pour les matériaux, ce qui a créé une rareté. Au même moment, on a commencé à avoir des problèmes d’approvisionnement d’items produits à l’international parce que des usines ont dû fermer leurs portes quelques semaines, voire quelques mois en raison de la pandémie. Tout est arrivé en même temps», dit-il. Le tapis était donc tout déroulé pour une hausse marquée des prix.

Qu’est-ce qui explique que les ventes de maisons neuves soient toujours aussi bonnes en dépit de la hausse de leur prix? Sans dire qu’il s’agit de la principale raison, M. Savoie estime que les faibles taux hypothécaires jouent beaucoup dans la balance.

«Ils sont tellement bas que même si le projet est plus dispendieux, ça demeure quand même intéressant d’investir et ça explique en partie pourquoi on ne connaît pas encore de ralentissement», croit-il.

Pour cette année, l’entrepreneur ne prévoit pas faire énormément de profit sur plusieurs des maisons qui sortiront de son usine puisque les contrats paraphés l’an dernier seront honorés aux prix convenus. La hausse des coûts des matériaux sera absorbée par le fabricant.

«Il y a des maisons qui vont sortir d’ici au prix coûtant, certaines même en dessous de celui-ci. Il y a donc des clients qui vont avoir eu la main heureuse et obtenu un méchant bon deal», lance le propriétaire.

Malgré cette baisse anticipée au niveau des profits, M. Savoie se réjouit de pouvoir continuer de faire tourner la boîte à plein régime.

«On est chanceux dans un sens, car c’est une période très incertaine et malgré cela, on est en mesure de permettre à nos employés de travailler. Le stationnement est plein tous les jours et on recherche même encore plus d’une vingtaine d’autres travailleurs. Ça va quand même bien», dit-il.