Les citoyens du Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick ont poussé un soupir de soulagement, jeudi, à l’idée de pouvoir retrouver un semblant de vie normale. Les restrictions commençaient à peser lourd. Certains citoyens étaient à bout de souffle. Selon les maires de la région, les gens avaient besoin de voir enfin leurs efforts porter fruit.

La zone sanitaire 4 (Madawaska) rejoint le reste de la province en phase orange après plusieurs semaines en confinement total et phase rouge.

En apprenant la nouvelle jeudi après-midi, Nicole Somers, la mairesse de Saint-Quentin, a d’abord pensé aux proches qu’elle pourra enfin reprendre dans ses bras.

«Ça va tellement faire du bien», a-t-elle soufflé.

«Je crois que beaucoup d’autres vont soupirer comme moi.»

La mairesse a aussi pensé aux propriétaires de commerces qui peuvent désormais ouvrir leurs portes.

«À un moment donné, ces gens-là ont besoin de redémarrer. C’est bien beau avoir un petit remboursement, mais ce n’est pas assez pour payer les factures.»

Mme Somers admet que les gens de Saint-Quentin étaient de plus en plus frustrés par les restrictions qui leur étaient imposées par la Santé publique, étant à une centaine de kilomètres de la ville d’Edmundston, où se trouvaient la majorité des cas actifs.

«On me demandait souvent: “on est-tu à la veille de revenir en phase orange?», a-t-elle rapporté.

Certains étaient au point de l’exaspération, a ajouté la mairesse.

Mme Somers soulève finalement que l’assouplissement des restrictions permettra au conseil municipal de reprendre ses réunions en présentielle, chose qui va “faire du bien” au moral.

«Zoom, c’est bien, mais à un moment donné on en a tous ras-le-bol. Ça va faire du bien de se revoir en personne.»

Le maire de Grand-Sault, de son côté, exprime le même soulagement.

«Écoute, ç’a été difficile pour tout le monde, il faut le dire, autant du côté santé et santé mentale qu’économique», a témoigné Marcel Deschênes.

Le maire reconnaît que la zone 4 n’est pas à l’abri d’une nouvelle flambée de cas si les citoyens ne sont pas prudents, mais félicite les “nombreux sacrifices» qui ont été faits au cours des dernières semaines.

La reprise de certains sports d’hiver, selon lui, sera notamment une belle «récompense» pour les gens de la région.

«Lorsque tu perds six à huit semaines de ton hiver à cause de la phase rouge ou du confinement, c’est bon de pouvoir prendre de l’air à nouveau.»

La création de bulles de 10 personnes pourra aussi amener un côté humain au quotidien des citoyens.

«On ne partira pas en peur. Il n’y aura pas de grosse foire en ville ce soir», a-t-il rigolé.

«Mais au moins, du côté familial, on pourra se revoir, rire ensemble et revenir à nos coutumes habituelles.»

Comme Saint-Quentin, la ville de Grand-Sault a été relativement épargnée par les récentes éclosions de la COVID-19 dans la zone 4é Là aussi, les citoyens sont au bout du rouleau.

«Je dois vous avouer que notre monde était à bout de souffle. Je reçois des appels et je rencontre des gens qui me disent: “assez c’est assez”», a confié le maire.

À Edmundston, l’arrivée de la phase orange représente en quelque sorte la lumière au bout du tunnel.

Éric Marquis, le maire suppléant, rappelle qu’en respectant les directives de la Santé publique, les citoyens ont réussi à pratiquement éliminer la transmission communautaire.

«On n’est pas encore sorti du bois, mais il faut dire que la vaste majorité des cas dans notre région est reliée aux deux foyers touchés. Ce sont soit des résidents, des employés ou des contacts très personnels, par exemple un membre de la famille d’un employé», a-t-il expliqué.

Le maire suppléant a la certitude que les gens du Nord-Ouest sauront rester prudents en retournant à la phase orange.

«Je crois que les gens ont énormément appris de la situation actuelle», a-t-il avancé.

«Quand on est sorti du confinement pour aller à la phase rouge, par exemple, on a remarqué que les gens avaient quand même certaines craintes et ne se tiraillaient pas pour se rendre dans les magasins et ces choses-là.»

Réouvertures à Edmundston

L’hôtel de ville d’Edmundston ouvrira ses portes à compter de vendredi matin.

Le Pavillon sportif, lui, accueillera les clients à compter de lundi prochain.

Les séances de patinage comme les séances de hockey libre demeurent toujours suspendues étant donné qu’il est impossible d’assurer les consignes de distanciation.

Les bains publics ne sont pas encore permis à la piscine, les murs d’escalade sont inaccessibles et les sports de raquettes se pratiquent en simple seulement, a fait savoir la Ville dans un communiqué émis jeudi après-midi.

Si la température le permet, l’anneau de glace extérieur devrait toutefois ouvrir bientôt.

Une distanciation physique de deux mètres ainsi que le port du masque sont obligatoires pour les activités à faible intensité comme la marche, le yoga et les étirements.

Une distanciation physique de trois mètres est obligatoire pour les activités à haute intensité comme le cardio, la danse, et l’aérobie.

Pour ce qui est du Centre des arts, il sera à nouveau accessible au public dès lundi.

Les ateliers d’art et les activités artistiques pourront reprendre en présentiel, avec un nombre maximal de participants.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle