Les adeptes de sports d’hiver n’ont pas perdu de temps à remonter sur leurs skis et leur planche à neige. Trente minutes après l’ouverture du Mont Farlagne, vendredi matin, une cinquantaine de personnes sillonnaient déjà les pentes.

Après un mois de fermeture lié à la pandémie, les 23 pistes du Mont-Farlagne ne réclamaient qu’à être utilisées.

La température frôlait les -20 degrés en matinée, vendredi, mais le soleil et le tapis de neige fraîchement compacté ont su séduire bon nombre d’utilisateurs à enfiler leurs habits de neige.

«On a profité de la fermeture pour brasser la neige et finir notre parc à neige parce qu’on voulait être prêt aussitôt qu’il allait dire qu’on pouvait rouvrir», a témoigné Mélanie Dubé, la responsable des communications au centre plein-air.

Et «prêt» il l’était.

À peine une heure après l’annonce du retour en phase orange, jeudi après-midi, le Mont Farlagne annonçait la reprise de ses activités dès l0h le lendemain.

«La population, nos utilisateurs et nos employés ont tellement été derrière nous depuis toujours… On voulait aussi s’assurer d’ouvrir le plus rapidement possible pour leur faire plaisir», a repris Mme Dubé.

Gilles Pelletier et Diane St-Onge Pelletier étaient parmi les premiers skieurs à dévaler les pentes vendredi.

Ayant pratiqué la marche et la raquette pendant les dernières semaines de phase rouge et de confinement, le couple d’Edmundston s’est dit heureux de pouvoir enfin reprendre d’autres activités comme le ski et leur entraînement au gym.

De leur côté, Stephen Wyatt et sa compagne Diane Beaupré étaient aussi impatients d’amorcer leur première descente.

L’homme d’Edmundston a confié avoir découvert une passion pour le ski après avoir quitté l’Australie pour s’installer dans la région il y a une quinzaine d’années.

Depuis, il pratique le sport en famille chaque hiver pour garder la forme, prendre de l’air et se changer les idées.

«Ici, c’est ça l’hiver(…)», a-t-il indiqué en hochant la tête vers les pentes.

Ça nous prend cela pour sortir à l’extérieur et profiter du plein air, a-t-il ajouté.

À l’intérieur des bureaux administratifs du Mont, le téléphone ne dérougit pas.

La directrice des communications affirme que l’excitation des utilisateurs est palpable, pareille que l’intérêt pour l’école de ski et planche à neige.

«Dès ma publication, les messages ont commencé à rentrer hier soir (jeudi). On voit aussi des nouvelles personnes s’intéresser», s’est-elle réjoui.

Avant vendredi, le centre plein-air Mont Farlagne n’avait été ouvert que 26 jours cette saison.

La direction se croise alors les doigts pour que la température froide perdure le plus longtemps possible et aide à pallier les pertes occasionnées par la fermeture.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle