Pêche au homard aux USA: les nouvelles règles seront bientôt annoncées

Les pêcheurs de homard des États-Unis devront bientôt composer avec de nouvelles règles ayant comme objectif la protection d’une baleine qui serait au bord de l’extinction.

Il ne resterait plus qu’environ 360 baleines noires de l’Atlantique, et les chercheurs croient que le faible nombre de femelles en âge de se reproduire menace la survie de l’espèce. Le National Marine Fisheries Service des États-Unis est à élaborer de nouvelles règles pour réduire le risque de voir les baleines s’empêtrer dans des engins de pêche.

Un tribunal a exigé que les nouvelles règles soient annoncées d’ici le 31 mai. Une porte-parole de l’agence fédérale a assuré que cet échéancier devrait être respecté.

Les règles cibleront la pêche au homard et au crabe dans le nord-est des États-Unis. Elles réduiront notamment le nombre de câbles verticaux dans l’eau, selon le gouvernement américain. Elles modifieront aussi les zones saisonnières restreintes et apporteront d’autres changements.

Les restrictions qui arrivent ont donné lieu à des échanges musclés entre environnementalistes et pêcheurs concernant la meilleure stratégie à adopter pour protéger la baleine. Les groupes de défense des droits des pêcheurs craignent d’être envoyés au chômage par des règles trop strictes.

L’Association des pêcheurs de homard du Maine assure que l’industrie a une « longue tradition de préservation de la ressource et de protection des grandes baleines ».

Plusieurs écologistes, pendant ce temps, estiment que les changements envisagés ne vont pas assez loin.

« Ultimement on ne pense pas ce que ce soit suffisant pour sauver l’espèce, a dit Michaela Morris, du groupe Environment America. Si la version actuelle des règles est finalisée, ce ne sera pas suffisant. »

L’agence américaine accueille les commentaires jusqu’au 1er mars. Des audiences publiques sont organisées en Nouvelle-Angleterre.

Les baleines noires de l’Atlantique ont été pratiquement exterminées lors la pêche commerciale à la baleine. Elles sont aussi menacées par d’autres facteurs, comme les collisions avec les navires et le réchauffement de l’océan.

Le gouvernement canadien a annoncé récemment qu’il procédera à la fermeture des zones de pêche au crabe et au homard lorsque des baleines seront signalées dans un secteur, mais il intensifiera auparavant la surveillance afin de déterminer si les baleines y restent.

Jusqu’ici, une zone était fermée aux pêcheurs de homard et de crabe pendant 15 jours lorsqu’une baleine noire était signalée dans le secteur. À partir de cette année, une baleine devra être détectée

à nouveau entre le neuvième et le 15e jour pour que cette fermeture se poursuive encore deux semaines dans la saison de la pêche, qui n’est pas très longue.