Soins en santé mentale: le gouvernement veut réduire les temps d’attente

Le gouvernement se donne une liste d’objectifs en matière de soins en santé mentale et de traitement des dépendances. Il vise notamment à réduire les temps d’attente et à améliorer l’accès aux services de prévention et d’intervention précoce.

Le gouvernement a du pain sur la planche pour atteindre ses objectifs.

Le nouveau plan de cinq ans sur les soins des dépendances et des problèmes de santé mentale a été dévoilé par la ministre de la Santé Dorothy Shephard mardi.

Il vise notamment à instaurer un service d’aide en santé mentale et de traitement des dépendances sans rendez-vous à la grandeur de la province.

Si le gouvernement atteint ses objectifs, le système de soins de santé serait plus facile à naviguer et permettrait de diriger les gens vers des soins plus légers ou plus intensifs, selon leurs besoins.

Le plan de la ministre Shephard comprend aussi la prévention des problèmes de santé mentale.

Il s’agirait de promouvoir la santé de la population en général de façon à limiter l’apparition de problèmes de santé mentale.

Le gouvernement se prépare aussi à faire grossir les rangs des intervenants en santé mentale en raison du besoin accru de soins en santé mentale en temps de pandémie.

Le gouvernement a relevé une hausse de 16% de la demande de services en santé mentale et de traitement des dépendances ces cinq dernières années.

Plus de détails à venir.