Pêche illégale du homard: deux hommes écopent d’amendes salées

Deux hommes du sud-est ont écopé d’amendes de 8000$ après s’être reconnus coupables de pêche illégale de homard.

Raymond LeBlanc, âgé de 69 ans, de Dieppe, et Yvon Breau, un homme de Shediac âgé de 70 ans, ont plaidé coupable à deux accusations de pêche illégale lundi matin, en cour provinciale.

Ils sont coupables d’avoir pêché 82 homards, dont 72 étaient sous la taille réglementaire de 77 millimètres, et de les avoir pêchés sans permis. Cette pêche illégale remonte au 4 octobre 2020, dans les eaux de la zone 25, dans les environs de la baie de Bouctouche.

La procureure Guylaine Basque a fait valoir que les règles sur la taille des homards sont en place pour assurer la longévité de l’espèce et que l’industrie de la pêche est un moteur économique important pour la région de l’Atlantique.

Elle a expliqué au juge Luc J. Labonté que les deux hommes ont avoué les détails de leur petite opération clandestine après avoir été arrêtés par deux agents de la pêche.

Même sans permis de pêche, Raymond LeBlanc et Yvon Breau allaient vider leurs casiers à homard toutes les deux semaines.

Ces huit casiers étaient retenus sous l’eau par deux ancres.

Pour retrouver leurs prises sans utiliser une bouée qui pourrait être découverte par les autorités ou par des pêcheurs, les deux hommes utilisaient un système GPS et utilisaient un grappin pour repêcher les casiers.

«Les facteurs aggravants, il y en a plusieurs. On peut voir que ça a été fait secrètement, clandestinement, et on peut même dire qu’il y avait un système en place», a affirmé la procureure.

Deux agents des pêches ont arrêté les deux braconniers le 4 octobre après avoir vu leur bateau, qui avait été signalé comme étant impliqué dans la pêche illégale de homard l’an dernier.

En soirée, les agents ont aperçu un VTT sur la rive et ont ensuite vu les deux hommes se diriger vers la côte à bord de leur bateau.

Les deux occupants du bateau en sont sortis avec deux gros sacs et un seau et ont conduit le VTT jusqu’à une résidence.

Les deux agents des pêches ont alors arrêté les deux hommes, Raymond LeBlanc et Yvon Breau, et ont saisi leur matériel de pêche ainsi que leurs prises.

Les homards ont tous été remis à l’eau sauf un, afin de servir de preuve.

La procureure a demandé une amende de 4000$ à 5000$ pour la pêche sans permis et une autre amende de 8000$ à 10 000$ pour la pêche de homards trop petits.

L’avocat de service de l’aide juridique, Martin Goguen, a demandé au juge d’être clément. Il a fait valoir que les deux hommes n’avaient pas d’antécédents judiciaires, qu’ils ont collaboré avec les autorités et qu’ils ont plaidé coupable.

Il a ajouté que les deux hommes, qui sont retraités, ont de maigres pensions et qu’ils auraient de la difficulté à payer une amende trop élevée. Selon l’avocat, les hommes n’avaient pas l’intention de vendre leurs prises.

Le juge Labonté a finalement donné une amende de 8000 $ à chacun des deux hommes et leur a demandé de faire une demande dans un an s’ils avaient besoin de plus de temps pour payer.

Un autre individu accusé en vertu de la Loi sur les pêches, Jimmy Lanteigne, n’était pas présent pour son plaidoyer lundi. L’avocat qui était sur place pour le représenter, Christian Michaud, a demandé un ajournement pour évaluer la possibilité d’une offre de règlement. Le tout a été remis au 15 mars.