Tour de communication: le maire et le DG de Tracadie visés par une poursuite

Le maire et le directeur général de la municipalité régionale de Tracadie feront sous peu l’objet d’une action en justice qui sera déposée en Cour du Banc de la Reine à Bathurst.

Le requérant, Frank Wilson McLaughlin, reproche principalement à Denis Losier et à Daniel Hachey d’avoir tenu des propos diffamatoires à son endroit dans le cadre de la saga entourant la construction et le démantèlement d’une tour de communication qui se trouvait dans le secteur Saumarez, à Tracadie.

Amorcé en 2016, le projet de tour de communication n’a finalement jamais vu le jour comme le souhaitait son promoteur.

Une guerre de mots et des dépassements de coûts ont finalement eu raison de la structure qui a été démantelée en décembre.

M. McLaughlin a bien tenté d’empêcher la démolition de la tour en déposant en novembre un avis de motion en Cour du Banc de la Reine à Bathurst, sans succès.

De passage au tribunal jeudi afin de justement défendre cette motion, M. McLaughlin a fait savoir au juge Ivan Robichaud qu’il renonçait à celle-ci pour plutôt aller de l’avant avec le dépôt prochain d’une action en justice visant le maire de Tracadie, Denis Losier, de même que le directeur général de la municipalité, Daniel Hachey.

Tout en acquiesçant à la demande, le juge Robichaud a indiqué à M. McLaughlin que ce dernier devra dédommager la municipalité de Tracadie à hauteur de 200$ pour avoir déposé cette motion en Cour et l’avoir ensuite abandonné.

Alors qu’il se représentait seul au tribunal depuis le début des procédures, le promoteur de la tour de Tracadie sera désormais représenté par l’avocat Me Jacques Gauthier.

À la sortie de la salle du tribunal, Frank Wilson McLaughlin n’a pas hésité à faire un parallèle entre sa poursuite et celle intentée par Embou Productions à l’endroit du maire Losier en 2019 pour le même motif.

«La tour serait encore là et serait pleinement fonctionnelle si l’ancien conseil municipal de Tracadie était toujours en place. La communauté en serait bien fière», soutient le plaignant.

Questionné à son tour par l’Acadie Nouvelle, le maire Denis Losier a indiqué qu’il préfère ne pas émettre de commentaires et qu’il entend laisser la justice suivre son cours.

Cette tour de communication aurait servi à communiquer lors de situation d’urgence, selon M. McLaughlin.