Route 11: pas avant 2023

Le projet d’élargissement à quatre voies de la route 11 entre Shediac et Bouctouche ne progressera pas significativement avant l’an prochain.

Cette semaine, le ministère des Transports de l’Infrastructure a confirmé à l’Acadie Nouvelle que la fin de la construction des quatre voies entre le côté nord de la rivière Cocagne (ruisseau Murray) et le côté sud de Bouctouche (chemin Ward) et du pont de la rivière Shediac sera réalisée à la fin de l’année 2022.

Il faudra attendre la fin de 2023 pour voir le doublement de la route entre le côté nord de la rivière Shediac et le côté sud de la rivière Cocagne être finalisé. Cela comprend la remise en état des voies actuelles.

«Il est important de noter comme pour tout projet de construction majeur, en particulier ceux qui comportent plusieurs phases, les dates prévues pourraient être modifiées en raison d’événements hors du contrôle du ministère, comme les conditions météorologiques, et de nombreux projets connaissent des changements au niveau des échéanciers. De plus amples renseignements sur les échéanciers des projets seront disponibles après les appels d’offres», indique toutefois Jennifer Boudreau, porte-parole du ministère.

En 2017, l’ancien gouvernement libéral de Brian Gallant avait annoncé un partenariat fédéral-provincial de 272 millions $ pour doubler la route 11 sur 20 kilomètres, de Shediac River à la Petite rivière Bouctouche, et construire une voie de contournement de 11 kilomètres entre Glenwood et Miramichi. Le tout devait être terminé en 2021.

Le dossier a connu son lot de rebondissements depuis l’arrivée au pouvoir des progressistes-conservateurs. Le gouvernement a annoncé l’interruption du projet en 2018 avant de laisser planer l’incertitude sur l’avenir de la route pendant plusieurs mois.

À la suite de nombreux appels d’élus du comté de Kent pour faire marche arrière, l’équipe de Higgs a finalement décrété la reprise des travaux l’année suivante. Il a été décidé que le pont de la rivière Cocagne restera à deux voies et l’idée d’une voie de contournement entre Glenwood et Miramichi est morte et enterrée.

Le développement de l’infrastructure routière est l’un des grands sujets de conversation dans la région de Bouctouche. Le maire de la ville, Roland Fougère, est persuadé que le dédoublement de la route 11 sera un élan formidable pour sa municipalité.

«Ça va changer le dynamisme de la ville, assure-t-il. La population de Shediac a explosé depuis qu’elle est reliée à Moncton par la route à quatre voies. Les gens se sentent plus en sécurité sur la route. Ça ne va pas seulement rendre les déplacements plus rapides, ça va encourager les gens à s’installer ici et ça va attirer de nouvelles entreprises dans notre parc industriel!»

Le retard pris aura freiné les affaires dans le coin, déplore M. Fougère. «Ça fait tellement longtemps qu’on attend ça… Quand je suis arrivé au conseil municipal en 1992, on en parlait déjà! Maintenant, il va falloir pousser pour que l’élargissement se poursuive jusqu’à Miramichi…»