Meurtre à Tracadie: l’accusé subira une évaluation psychiatrique

Daniel Jean, accusé du meurtre au second degré d’une femme de la Péninsule acadienne, subira une évaluation psychiatrique de 30 jours pour déterminer son état de santé mentale au moment des faits allégués.

M. Jean, âgé de 54 ans, a comparu par vidéoconférence lundi matin devant la Cour provinciale de Caraquet.

Selon l’avocat de la défense, Serge Robichaud, l’accusé a déjà reçu un diagnostic pour un problème de santé mentale dans le passé et il ne lui restait plus de médication au moment des faits reprochés.

Daniel Jean sera de retour devant le tribunal le 6 avril.

L’accusé a été arrêté à la suite d’une enquête du Groupe des crimes majeurs de la GRC en lien avec un meurtre survenu à Pont-Landry, dans la Municipalité régionale de Tracadie.

Le 24 février, vers 14h, des agents de la GRC se sont rendus sur le chemin W. Gautreau, où un corps avait été découvert à côté d’un véhicule. Le corps était celui de Monique Gallien, 49 ans, de la région d’Évangéline. Une autopsie a permis de déterminer qu’elle avait été victime d’un homicide.

Daniel Jean s’est déjà soumis à une évaluation de cinq jours afin de déterminer s’il est apte à être jugé.