Une rentrée «normale» à l’UdeM en septembre

L’Université de Moncton annonce que les cours en présentiel reprendront dès l’automne sur l’ensemble de ses trois campus.

L’administration universitaire, qui en a fait l’annonce vendredi par voie de communiqué, demande donc à la communauté universitaire de faire les préparatifs nécessaires pour la reprise des cours lors de la session d’automne 2021 et la réouverture des résidences des trois campus.

Même si la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) aurait aimé avoir plus de détails sur la manière que s’effectuera le retour en classe, la décision est bien accueillie.

«Les cours à distance présentaient certains avantages, mais le retour en classe va permettre de briser l’isolement et la solitude auxquels étaient confrontées certaines personnes étudiantes», s’est réjoui Alain Lavoie, VP académique de la FÉÉCUM.

Même si «certains cours pourraient toutefois continuer à être offerts à distance ou avec certaines composantes à distance», l’Université de Moncton prévoit que la majorité des activités d’enseignement de tous les programmes reprendront en présentiel.

«L’Université travaillera en étroite collaboration avec la Santé publique pour préparer l’accueil des membres de la communauté universitaire et partage l’avis de la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, “qu’il est impératif de retourner sur les campus pour la santé et le bien-être de toutes et tous”», peut-on lire dans le communiqué.

Le calendrier de vaccination contre la COVID-19 du Nouveau-Brunswick prévoit que les étudiants devraient avoir reçu la première dose de vaccin avant la prochaine rentrée universitaire. Il a toutefois été impossible de savoir si le retour des cours en présentiel était conditionnel à ce que ce calendrier soit respecté.

M. Lavoie précise que c’est justement le genre de détails que souhaite obtenir la FÉÉCUM.

«On ne sait pas pour l’instant si le retour est conditionnel à ce que la vaccination se déroule comme prévu, mais nous savons que le vaccin devrait être offert sur le campus, par exemple pour les étudiants internationaux qui n’ont pas pu être vaccinés dans leur pays d’origine. On devrait avoir plus de détails au cours des prochaines semaines», dit Alain Lavoie.

Il a été impossible de joindre l’Association des bibliothécaires, professeures et professeurs de l’Université de Moncton pour un commentaire.