Pêche hâtive et naufrage: une ancienne chef autochtone critique le MPO

L’ancienne chef d’une Première nation du Nouveau-Brunswick se dit préoccupée par le fait que la saison de pêche au crabe a commencé trop tôt cette année après qu’un bateau a chaviré récemment au large du Cap-Breton.

Susan Levi-Peters, ancienne chef de la Première Nation d’Elsipogtog, a déclaré dans une récente entrevue que davantage de consultations sont nécessaires entre les pêcheurs d’Ottawa et des Premières Nations pour savoir quand ouvrir les saisons de pêche.

Levi-Peters dit qu’elle et d’autres membres de la Première nation étaient préoccupés par le calendrier de la saison de pêche au crabe de cette année – qui commence habituellement à la mi-avril – mais elle dit que le ministère fédéral des Pêches est allé de l’avant et l’a ouverte tôt.

«C’est un type de pêche différent de ce qu’il serait en mai ou fin avril, a-t-elle déclaré. Ils n’auraient pas dû les envoyer (en mer). Ils n’auraient tout simplement pas dû les envoyer», a-t-elle ajouté, à propos de la décision d’Ottawa d’ouvrir la saison.

Le week-end dernier, une tragédie a frappé sa communauté lorsqu’un pêcheur de crabe est mort et un autre a disparu lorsque le FV Tyhawk a chaviré par mauvais temps avec cinq hommes à bord.

Le matelot de pont du FV Tyhawk Seth Monahan est décédé après avoir été retiré de l’eau et le capitaine du bateau, Craig Sock, est toujours porté disparu.

D’autres dans l’industrie ne partagent pas les préoccupations de Mme Levi-Peters.

Jean Lanteigne, président de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels, a déclaré que la date d’ouverture anticipée avait été choisie pour profiter d’une fenêtre de temps calme.

M. Lanteigne a déclaré que les membres de l’industrie se sont réunis pour convenir d’une date d’ouverture, ajoutant que parmi les personnes présentes se trouvaient la Garde côtière, le MPO, les associations de pêcheurs et les pêcheurs des Premières Nations.

Le président de l’Association des pêcheurs d’Inverness South, en Nouvelle-Écosse, Jordan MacDougall, a fait écho à ce sentiment et a déclaré qu’il ne pensait pas que le début précoce était un facteur dans l’accident.

«La météo, que vous y alliez ou non, peut être mauvaise à tout moment de l’année», a déclaré MacDougall dans une récente entrevue.

Mme Levi-Peters, cependant, a déclaré que des préoccupations concernant le démarrage précoce avaient circulé dans la communauté et parmi les pêcheurs eux-mêmes.

«Ils étaient inquiets, mais ce sont des pêcheurs, a-t-elle déclaré. Si les mers sont ouvertes, ce sont les premiers là-bas au moment de la pêche.»