Six maires élus par acclamation au Restigouche, plusieurs luttes au niveau des conseillers

Les candidats sont nombreux à solliciter un poste de conseillers dans l’une ou l’autre des municipalités du Restigouche. Cela dit, on ne s’est pas bousculé à la porte pour ce qui est de la mairie.

En tout, six maires sur une possibilité de neuf ont été élus par acclamation dans la région, plus précisément à Atholville, Balmoral, Charlo, Dalhousie, Eel River Dundee et Saint-Quentin. En contrepartie, des élections seront nécessaires à Campbellton, Kedgwick et Tide Head.

Des six maires portés au pouvoir sans opposition, deux seulement occupaient ce poste au préalable. On parle ici de Nicole Somers à Saint-Quentin, qui en sera à son troisième mandat consécutif, et de son homologue de Dalhousie, Normand Pelletier, qui lui entamera son deuxième mandat.

Fait à noter, s’il n’y a pas de course à la tête de la Ville de Dalhousie, c’est l’inverse pour ce qui est des conseillers. En tout, onze candidats font campagne pour l’un des six postes disponibles. Parmi eux, notons l’ensemble des conseillers sortants.

Dans les faits, mis à part quelques rares exceptions, le sort de la très grande majorité des postes de conseillers dans chacune des municipalités de la région se scellera par une élection alors que l’on retrouve souvent le double de candidatures versus le nombre de postes disponibles.

L’ancien directeur du District scolaire francophone Nord-Est, Jean-Guy Levesque, l’a emporté à Atholville. Il succède du coup au maire Michel Soucy – également président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick – dont il était l’adjoint au cours des cinq dernières années.

À Balmoral, l’emploi revient à Guy Chiasson, homme d’affaires qui a occupé pendant plusieurs années le poste de directeur général de cette municipalité. Lui aussi succède à un vétéran, Charles Bernard, qui a décidé de prendre du recul après 22 années en politique municipale. C’était une double victoire pour M. Chiasson vendredi puisqu’il a également remporté par acclamation le poste de conseiller scolaire pour sous-district 2 du District scolaire francophone Nord-Est.

À Charlo, on assiste à l’arrivée d’un nouveau venu à la barre de la municipalité. Ancien infirmier de formation, Gaétan Pelletier a remporté son pari. Il succède à Denis McIntyre qui, de son côté, tente une réélection, mais cette fois, à titre de conseiller. Ce dernier aura de la compétition par contre alors que huit candidats sonnent à la porte pour seulement quatre postes disponibles.

À Eel River Dundee,  l’ancien président du DSL de Dundee durant plusieurs années, Mario Pelletier, prend les commandes du village. Ce dernier siégeait au conseil depuis la fusion entre son DSL avec la municipalité d’Eel River Crossing, conseil où il agissait même à titre de maire suppléant. Depuis la démission du maire Denis Savoie l’automne dernier, il assurait l’intérim pour cette communauté.

Une élection sera nécessaire pour départager la mairie à Campbellton. Comme lors de l’élection de 2016, il s’agira d’une course à trois entre les candidats Ian Comeau, Gilles Roy et Joey  Goulette. Un total de douze candidats postulent comme conseillers, dont cinq des six conseillers sortants.

À Tide Head, le départ du maire Randy Hunter – qui vise plutôt un poste au conseil du District scolaire anglophone Nord – laisse un vide que se disputeront deux candidats. Un ancien maire de l’endroit, Allan Dickson, tente un retour. Il fera face à Jean-Paul Déjario qui a fait sa marque dans le domaine des foyers des soins.

Finalement à Kedgwick, une lutte se dessine entre la mairesse sortante, Janice Savoie, et l’ancien conseiller Éric Gagnon.