Une association dénonce les restrictions de voyages au N.-B.

L’Association canadienne des libertés civiles demande au gouvernement du Nouveau-Brunswick d’annuler les restrictions de voyages dans cette province.

Les règles actuelles limitent l’accès aux seuls résidents du Nouveau-Brunswick et aux travailleurs essentiels, à quelques exceptions près.

La directrice de l’Association, Cara Zwibel, a écrit jeudi au premier ministre et au ministre de la Sécurité publique pour déplorer que les règles actuelles restreignent de manière déraisonnable les droits constitutionnels de mobilité garantis à tous les Canadiens.

Mme Zwibel convient que ces mesures exceptionnelles visent à protéger la santé publique, mais elle soutient que ces règles ont aussi des implications importantes pour certaines personnes, comme les non-résidents du Nouveau-Brunswick qui ont des parents âgés dans cette province.

L’Association canadienne des libertés civiles soutient que de nombreuses personnes qui souhaitent venir au Nouveau-Brunswick pour des motifs sérieux sont prêtes à se conformer à une quarantaine de 14 jours à leur arrivée.

Au ministère de la Sécurité publique, le porte-parole Geoffrey Downey confirme que la lettre a bien été reçue.