Zone 4: les élections municipales suspendues dans les lieux touchés par le confinement

En raison de l’imposition d’un confinement par le gouvernement dans certaines parties de la zone de santé 4, et conformément à l’article 3 de la Loi concernant les élections générales municipales en 2021, les élections ont été suspendues dans la zone du nord-ouest du Nouveau-Brunswick qui a été affectée.

«Cela signifie que toutes les élections, y compris celles des conseils municipaux, des conseils d’éducation de district et des régies régionales de la santé dans la zone de santé 4 visée par l’ordonnance, sont temporairement suspendues jusqu’à ce que le confinement soit terminé», a déclaré la directrice des élections municipales, Kim Poffenroth.

Les municipalités où les élections sont suspendues sont Edmundston, Haut-Madawaska, Lac Baker, Rivière-Verte, Sainte-Anne-de-Madawaska et Saint-Léonard. Le confinement a également un impact sur les élections pour les sous-districts scolaires Francophones Nord-ouest 1, 2, 3 et 4 ainsi que pour le sous-district Anglophone West 1. Les élections sont également suspendues pour les sous-régions A3 et A4 de la régie régionale de la santé Vitalité.

« Les électeurs des zones touchées ne recevront pas leur carte de renseignements aux électeurs tant que nous n’aurons pas été informés de la levée du confinement et que nous sommes en mesure d’assurer la réorganisation des bureaux de scrutin et de fournir la formation nécessaire aux travailleurs électoraux », a souligné Mme Poffenroth.

La suspension du vote signifie également que la communication des résultats pour le reste de la province sera retardée jusqu’à ce que tous les électeurs de cette région de la province aient eu l’occasion de voter. Cela est nécessaire en raison de la possibilité offerte par la législation électorale à un électeur d’une partie de la province de déposer son bulletin de vote à un autre bureau du directeur du scrutin s’il se trouve loin de l’endroit où il voterait normalement.

Cette mesure fait en sorte que l’assermentation des élus dans les municipalités où le vote s’est tenu normalement le 10 mai sera par ricochet repoussée de quelques jours, voire de quelques semaines.

La détermination du moment où la directrice des élections municipales peut reprendre le processus électoral dans la zone touchée dépend de la durée du confinement.

«Si jamais l’ordre de confinement est levé au cours des prochains jours, la journée de scrutin pourrait être ramenée au 10 mai comme initialement prévu», a confié à l’Acadie Nouvelle Paul Harpelle, porte-parole d’Élections NB.

Ce dernier a indiqué que l’organisme provincial responsable d’offrir des services électoraux aux Néo-Brunswickois ne sera pas en mesure d’établir une nouvelle date de scrutin dans les communautés touchées par la mesure tant que l’ordre de confinement ne sera pas levé par les autorités.

La loi électorale prévoit cependant qu’un scrutin doit être ordonné dans les 30 jours suivant la date de levée du confinement.

Questionné par l’Acadie Nouvelle, le président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick a qualifié la situation d’inédite.

«Des reports comme ça, ça ne s’est jamais vu dans l’histoire moderne du Nouveau-Brunswick. Et rien ne dit qu’une autre zone de la province ne tombera pas en confinement prochainement, ce qui forcerait une autre suspension des élections!», a raconté Michel Soucy.

«Ce n’est pas facile pour personne de gérer une telle situation.»

L’actuel maire d’Altholville a mis en lumière une étrange situation qui pourrait se produire lors de la soirée électorale.

Si les résultats des élections partout en province ne seront pas dévoilés comme à l’habitude peu après la fermeture des bureaux de scrutin, il appert que le dépouillement des bulletins de vote se fera quant à lui en bonne et due forme.

Ainsi, le personnel électoral et les représentants des candidats présents dans les bureaux de vote auront accès aux résultats non officiels des élections, sans que ceux-ci ne puissent être dévoilés.

«Ça va être étrange, je ne sais pas trop si les employés d’Élections NB et les personnes qui ont été élues vont pouvoir garder le secret pendant plusieurs jours…», a confié Michel Soucy.

Stupéfaction à Saint-Léonard

Le maire de Saint-Léonard a accueilli avec stupéfaction l’annonce du report du scrutin par Élections NB.

Carmel St-Amand risque fort de devoir à nouveau mettre en veilleuse ses projets de retraite.

Le maire sortant avait accepté de prolonger d’un an son mandat à la tête de la municipalité lorsque le gouvernement avait adopté en mars 2020 une loi visant le report des élections municipales qui devaient avoir lieu le 11 mai.

Le maire de Saint-Léonard digère plutôt mal ce nouveau report des élections causé par la pandémie de COVID-19.

Élu une première fois en 1969, Carmel St-Amand espérait à l’aube de ses 75 ans tirer un trait définitif sur sa longue carrière en politique municipale à la faveur du scrutin prévu le 10 mai prochain.

«Je n’ai jamais été témoin d’un report d’élection de toute ma vie, encore moins de deux reports!», a confié le maire sortant qui était sous le choc.

Carmel St-Amand s’est dit choqué de la décision d’Élections NB.

«Saint-Léonard ne se trouve pas dans la zone touchée par les mesures de confinement, il n’y a pas de raison de reporter l’élection», a martelé l’élu municipal de longue date qui entend contester vigoureusement dès lundi cette décision d’Élections NB auprès de la directrice des élections.