Entente de 145 millions $ entre Ottawa et les Malécites du Madawaska

Le gouvernement fédéral et la communauté malécite de Madawaska, qui compte 375 résidents inscrits, dont 174 habitent la réserve, ont réglé une importante revendication territoriale.

L’entente, conclue en mars, accorde à la communauté malécite une somme de 145 millions $ et augmente la superficie de son territoire ancestral.

Un tribunal avait statué en novembre 2017 que la revendication territoriale était partiellement valide et les parties ont ensuite convenu de rechercher un règlement négocié.

Hormis la compensation financière, la communauté malécite de Madawaska pourra acquérir jusqu’à 1935 acres de terres (environ 7,8 kilomètres carrés), qui seraient ajoutées à sa réserve.

«Ce règlement est un nouveau départ pour nous, en tant que Première Nation, et il constitue un stimulant économique majeur pour l’économie du Nouveau-Brunswick en ces temps difficiles et incertains», a déclaré Patricia Bernard, chef de la Première Nation malécite du Madawaska.

L’entente règle le différend sur le transfert de près de 2000 acres de terres qui avaient été réservées à l’origine pour la Première Nation du Madawaska en 1787 – et elle comprend des terres qui englobent maintenant la ville d’Edmundston.

«Cette revendication touche au cœur de ce que cela signifie d’avoir grandi sur le territoire d’une réserve», a déclaré le chef Bernard, une avocate qui s’est battue pendant plus de deux décennies pour faire avancer cette cause au nom de la communauté du Madawaska.

La revendication couvrait un territoire qui s’étendait aussi jusque dans l’État du Maine, mais cette partie n’est pas comprise dans le règlement négocié avec Ottawa.

Une partie des fonds d’indemnisation sera versée directement aux membres de la bande, et les enfants verront leur part détenue en fiducie. «Chaque membre de notre bande sera aidé par ce règlement», a déclaré la chef Bernard.

Une partie des fonds sera placée en fiducie et aidera le conseil de bande à acheter des terres et à créer d’autres possibilités économiques et sociales. «Nous allons constituer un héritage pour les générations qui viendront après nous.»

La communauté malécite de Madawaska est située près d’Edmundston, sur les rives du fleuve Saint-Jean, qui constitue à cet endroit la frontière avec le Maine. La communauté est située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Dégelis, au Québec.