COVID-19: 19 nouveaux cas au N.-B. jeudi

La Santé publique du Nouveau-Brunswick a annoncé 19 nouveaux cas de COVID-19 lors d’un point de presse jeudi.

Il s’agit d’un sommet du nombre de cas quotidiens depuis près de deux semaines.

Onze des 19 nouveaux cas sont dans la zone 4 (Madawaska-Victoria), dont neuf dans un foyer de soins spéciaux situé à Grand-Sault, le Pavillon Beau-Lieu.

Il y a aussi trois cas dans la zone 2 (Saint-Jean), deux dans la zone 3 (Fredericton), deux dans la zone 1 (Moncton) et un dans la zone 6 (Chaleur/Péninsule acadienne).

Au cours des sept derniers jours, la Santé publique a recensé 65 nouveaux cas de COVID-19. Au cours des sept jours précédents, ce nombre était de 74.

Il y a maintenant 146 cas actifs dans la province, soit huit de plus que mercredi. Il y a une semaine, ce nombre était de 140, contre 55 il y a un mois.

Comme mercredi, il y a 15 personnes hospitalisées, dont cinq aux soins intensifs.

La médecin-hygiéniste en chef de la province, Dre Jennifer Russell, a rappelé que les progrès dans la zone 4 étaient lents.

Au début avril, le nombre de nouveaux cas moyen par semaine dans la zone 4 était de dix. Il s’élève maintenant à cinq.

La Santé publique demeure tout de même préoccupée, a insisté Dre Russell.

Lundi, la santé publique évaluera la possibilité de proposer le déconfinement de la zone 4 au cabinet.

Le premier ministre Blaine Higgs s’est dit «déçu» d’apprendre que des gens n’ont pas respecté les mesures de santé publique en ne portant pas de masque, en se rassemblant ou en évitant de s’auto-isoler.

«Il n’y a pas de justification pour ce genre de comportement, surtout alors que nous sommes si près de la ligne d’arrivée.»

Selon le premier ministre, des participants à un rassemblement illégal dans la zone 4 cette semaine ont reçu des contraventions.

Il a aussi mentionné que les forces de l’ordre ont effectué 67 vérifications chez des personnes qui étaient en isolement entre le 9 et le 15 avril dans la zone 4. Ils n’ont trouvé que deux cas de personnes qui ne s’isolaient pas adéquatement.

Selon le premier ministre, les policiers effectueront des vérifications aléatoires chez les gens qui sont en isolement préventif et ils colleront des amendes à ceux qui ne respectent pas les règles.

Trop peu de vaccination chez les travailleurs des foyers de soins

Blaine Higgs affirme que trop peu de travailleurs des foyers de soins de la province ont choisi de se faire vacciner, et il les encourage à le faire.

Selon la Dre Jennifer Russell, 94% des résidents des foyers de soins ont reçu une première dose du vaccin, et 25% ont reçu la deuxième.

Par contre, chez les travailleurs de ces établissements, seulement 47% ont eu la première dose et 12% ont été complètement vaccinés.

Selon le premier ministre, c’est insuffisant, puisque la vaccination des travailleurs des réseaux de santé est beaucoup plus avancée.

Environ 87% des médecins, infirmières, paramédicaux et travailleurs de l’extra-mural ont reçu une première dose, et environ 29% d’entre eux ont eu leur deuxième dose.

Une journaliste a demandé au premier ministre si la réticence envers la vaccination est à blâmer pour ce retard.

«C’est une inquiétude, et on a des travailleurs là qui ont testé positif. Heureusement, les résidents sont vaccinés à 90%. Les résidents sont protégés, mais on a besoin de s’assurer que les employés soient protégés. Ils offrent un service à une population vulnérable et ils risquent d’infecter d’autres gens dans la communauté.»

Il a aussi été demandé au premier ministre si la distribution de vaccins dans la province allait être uniformisée maintenant que la livraison de vaccins supplémentaires dans la zone 4 a permis de donner une première dose à 40% de la population.

Blaine Higgs a répondu que non, et que les vaccins continueront d’être priorisés selon la gravité d’une éclosion, soit dans les zones en confinement, en phase rouge ou en phase orange.