Confinement obligatoire à l’hôtel après un voyage non essentiel

Quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs, isolement imposé à certains travailleurs, amendes plus sévères, record de cas dans la zone 6, personnel soignant en renfort pour l’Ontario ou maintien du modèle hybride dans les écoles secondaires, la dernière mise à jour sur la situation sanitaire a été riche en renseignements.

À partir de dimanche, quiconque arrivera au Nouveau-Brunswick pour des raisons non essentielles devra s’isoler à ses frais dans un hôtel désigné pendant 7 jours.

Cela concerne les étudiants revenant dans la province d’une «zone chaude», les gens qui déménagent au Nouveau-Brunswick et les personnes qui ont effectué un voyage d’agrément ou un voyage d’affaires – mais qui ne sont pas des camionneurs ni des travailleurs en rotation ou qui traversent la frontière régulièrement.

Un test de dépistage devrait être réalisé au cinquième jour. S’il est négatif, l’auto-isolement de 14 jours se poursuivra à domicile, à condition que personne d’autre n’y habite. Autrement, il faudra terminer la période d’isolement à l’hôtel.

La facture, évaluée à 200$ par jour, sera à la charge des voyageurs. La province ne paiera que pour les étudiants du postsecondaire qui reviennent au Nouveau-Brunswick.

Des hôtels ont été désignés par le gouvernement à Fredericton, Saint-Jean, Moncton, Miramichi, Bathurst, Campbellton et Woodstock. Le respect de la quarantaine sera contrôlé en permanence par un service de sécurité. Le tout sera coordonné par la Croix-Rouge canadienne, qui se chargera de la distribution des repas et s’assurera de répondre aux besoins médicaux des personnes placées à l’isolement.

Des hôtels seront sélectionnés dans la zone 4 une fois que le confinement sera levé, a indiqué le premier ministre. Blaine Higgs précise que ces exigences s’appliquent aussi pour les personnes qui ont déjà effectué une quarantaine à l’hôtel imposée par le gouvernement fédéral après un voyage à l’étranger. De plus, l’amende minimale pour une infraction à l’arrêté obligatoire passera de 292,50$ à 580,50$.

Il ajoute que ce dispositif devrait être maintenu jusqu’à la fin mai. La province prévoit qu’à la fin du mois prochain, 60% de la population aura reçu au moins une dose de vaccin.

«Il y a des gens qui ne prennent pas la situation au sérieux et il faut absolument que cela change», martèle le chef du gouvernement.

«Nous voyons ce qui se passe en Ontario présentement, où les professionnels de la santé sont forcés à faire des choix déchirants sur qui recevra des soins et qui n’en recevra pas. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire ici.»

Règles draconiennes pour les travailleurs en rotation et les camionneurs

La province contraint à nouveau les travailleurs en rotation (travailleurs navetteurs) à s’auto-isoler pendant 14 jours, à l’écart des autres, dès leur retour au Nouveau-Brunswick, et ce, peu importe leur statut d’immunisation.

S’ils choisissent de s’auto-isoler à la maison avec d’autres gens, toutes les personnes du ménage doivent également s’isoler pendant 14 jours. Cette exigence, très difficile à vivre pour les familles concernées, avait été levée pour les travailleurs ayant été vaccinés.

Par ailleurs, les camionneurs qui traversent la frontière régulièrement et toutes les autres personnes qui traversent souvent la frontière doivent désormais rester à la maison en tout temps. Ils sont autorisés à sortir pour des besoins médicaux ou pour se procurer des biens essentiels, mais cela devra se faire sans contact, par exemple en faisant le ramassage d’une commande.

Après 14 jours, ils pourront reprendre leurs activités normales. Les autres membres du ménage n’auront pas à s’auto-isoler mais on leur demande de limiter leurs déplacements.

Huit nouveaux cas dans le Nord-Est

La Santé publique a annoncé 16 nouveaux cas de COVID-19 vendredi, dont la moitié se retrouve dans la zone 6 (Bathurst-Péninsule acadienne). Il y a quatre cas à Moncton, deux à Saint-Jean, et deux à Edmundston.

Onze des cas liés à des voyages annoncés aujourd’hui sont des travailleurs du Nouveau-Brunswick qui s’isolent présentement à l’extérieur de la province.

On compte maintenant 148 cas actifs dans la province. La médecin-hygiéniste en chef Dre Jennifer Russell évoque une «tendance inquiétante au cours des derniers jours», alors que la zone 5 (Campbellton) est la seule à ne pas compter de cas actuellement.

Elle a déclaré que la majorité des cas liés aux voyages correspondent à des voyages non essentiels, soulignant que les exigences de quarantaine ne sont pas systématiquement respectées. «Voyage pour le plaisir est un risque que personne ne devrait prendre, et pourtant cela se produit», mentionne la responsable de la Santé publique.

Treize personnes sont hospitalisées et cinq se trouvent en soins intensifs.

«Certaines personnes s’accrochent à la vie et nous voulons leur adresser nos voeux et nos prières», souffle la Dre Russell.

Dr John Tobin, chef du département de médecine familiale de l’hôpital d’Edmundston, est toutefois légèrement rassuré par l’évolution de la situation dans sa région.

«Ça va un peu mieux au fur et à mesure que les jours passent. On a présentement quatre patients hospitalisés aux soins intensifs, dont trois sous ventilateur», dit-il.

Pas de retour en classe à plein temps au secondaire

Blaine Higgs confirme que les élèves du secondaire fréquenteront l’école un jour deux jusqu’à la fin de l’année scolaire, tel que réclamé par l’opposition libérale et l’ensemble des associations du monde scolaire.

«Étant donné le contexte actuel, ça n’aurait pas de sens de procéder à un tel changement», note-t-il.

Les classes en personne à temps plein devraient donc reprendre pour tous les élèves au début de la nouvelle année scolaire, en septembre.

Le point sur la vaccination

Si le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) suggère désormais que le vaccin d’AstraZeneca puisse être offert aux personnes âgées de 30 ans et plus, la Dre Russell a fait savoir que cette recommandation ne sera pas suivie par le Nouveau-Brunswick pour l’instant.

Vendredi, 31% des Néo-Brunswickois de plus de 16 ans avaient reçu au moins une première dose de vaccin. Cette proportion augmente d’un point de pourcentage tous les jours.

Le Programme extra-mural et Ambulance NB vaccineront bientôt les personnes confinées à domicile âgées de 55 ans et plus si elles ne sont pas en mesure de quitter leur demeure pour se rendre à la pharmacie ou à une clinique de vaccination offerte par les réseaux de santé.

«Les clients actuels du Programme extra-mural seront évalués pour déterminer s’ils sont admissibles au service. À compter du 3 mai, les personnes confinées à domicile qui ne sont pas des clients du Programme extra-mural pourront recevoir un vaccin à la maison avec une recommandation de leur fournisseur de soins primaires», précise le gouvernement provincial dans un communiqué.

Renfort en Ontario

Le premier ministre Higgs confirme que 27 professionnels de la santé du Nouveau-Brunswick viendront prêter main-forte à l’Ontario.

«Je suis heureux que ces personnes se soient portées volontaires et assisteront comme elles le peuvent», exprime-t-il.