«Je suis pris à l’hôtel et je veux voter, quelles sont mes options?»

Dans un peu moins de deux semaines, les électeurs se rendront aux urnes dans le cadre des élections municipales. Mais comment voter si l’on est en isolement préventif à l’hôtel?

Les mesures de quarantaine préventive mises en place par le gouvernement du Nouveau-Brunswick afin de prévenir la propagation de la COVID-19 – y compris les plus récentes qui prévoient un séjour à l’hôtel obligatoire au retour d’une autre province – compliquent considérablement la tâche d’Élections NB.

Paul Harpelle l’avoue, il n’avait pas vu venir l’annonce du gouvernement Higgs touchant à la quarantaine préventive dans les hôtels. Il s’agit d’une mesure de dernière minute ajoutée à une situation déjà passablement compliquée.

«C’est le plus récent twist de cette élection, quelque chose que nous n’avions pas expérimenté l’automne dernier. Ça va compliquer bien des choses», admet le porte-parole d’Élections NB, qui a dû trouver une solution rapidement.

Selon lui, les personnes éligibles à voter et qui devront s’isoler à l’hôtel auront d’abord l’option de le faire par l’entremise du courrier livré à même l’hôtel. Pour ce faire, ils devront contacter Élections NB au préalable pour prendre des arrangements.

Le problème toutefois, c’est que le temps commence à presser pour cette solution de rechange et bientôt, elle ne sera plus possible.

L’autre option est celle appelée de «dernier recours» et elle ne sera mise de l’avant que quelques jours avant le scrutin. Il s’agit du vote par téléphone. Cette façon de faire sollicite toutefois beaucoup de temps et de ressources humaines, de là la raison de ne l’utiliser qu’une fois les autres options échues.

Dans un premier temps, l’électeur doit contacter le bureau de scrutin. Si le vote par courrier n’est plus une option compte tenu du temps, on lui assignera un rendez-vous téléphonique pour procéder au vote.

Au moment du vote, l’électeur devra s’identifier auprès de l’opérateur qui transférera l’appel de façon incognito à deux autres préposés. Ceux-ci lui liront ses choix (de candidats) et enregistreront ses votes pour les élections municipales, scolaires et des régies de la santé.

Selon M. Harpelle, ce processus prend une quinzaine de minutes, de là l’idée de ne l’utiliser qu’en dernier recours.

«Ce qui rend tout cela vraiment compliqué, c’est de trouver des alternatives tout en ne sachant pas pour combien de personnes. Est-ce qu’en bout ligne il y en aura une vingtaine seulement ou est-ce qu’on va se retrouver avec une centaine? Personne ne peut prédire le nombre à ce moment-ci, ce qui complique beaucoup la planification parce qu’on ne sait pas du tout quelle sorte de charge de travail supplémentaire cela nous demandera. Mais on va tout faire pour que tous ceux qui veulent voter puissent le faire», indique M. Harpelle.

Pour ce qui est des travailleurs qui sont en isolation à la maison, il sera possible de demander une trousse de vote au bureau de scrutin. Celle-ci pourra alors être ramassée et retournée par un membre de la famille ou un ami.