Quarantaine obligatoire à l’hôtel: le gouvernement Higgs recule un peu

Le gouvernement Higgs semble ouvert à un assouplissement des nouvelles mesures qui exigent que certains voyageurs fassent leur quarantaine dans un hôtel désigné. La province a affirmé ce week-end qu’elle est prête à évaluer chaque situation au cas par cas.

Ce changement de position a été souligné samedi dans le communiqué quotidien de la province concernant la COVID-19.

Il y a un peu plus d’une semaine, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs a fait savoir qu’à compter du 24 avril à 23h59 que toutes personnes revenant d’un voyage non essentiel, les personnes qui déménagent dans la province, les personnes qui se sont rendues à l’extérieur de la province pour des motifs de compassion et les voyageurs d’affaires devaient s’isoler pendant au moins sept jours dans un hôtel désigné par la province à leurs frais, estimés à environ 200$ par jour.

Selon la province, ces changements ont été mis en place afin de faire face à la «menace croissante que représentent les variants de la COVID-19.»

Les voyageurs qui refusent de se conformer à ces règles sont aussi passibles d’une amende minimale de 480$ par jour.

Le Nouveau-Brunswick a été la seule province à imposer une telle restriction pour les voyages à l’intérieur du pays et plusieurs ont reproché à la province d’avoir été trop loin, dont le comédien acadien, Christian Essiambre, qui doit se rendre régulièrement au Québec pour travailler sur des projets, ainsi qu’une femme de la Péninsule acadienne qui s’est rendue en Gaspésie pour prendre soin de proches. À son retour au Nouveau-Brunswick, elle se place en quarantaine, chez elle, afin de respecter les mesures de la Santé publique.

«Ma maison est un endroit sécuritaire pour faire ces quarantaines, compte tenu du fait que m’y rendre n’implique aucun contact. En m’envoyant dans un hôtel, le gouvernement met ma santé à risque, car nous ne connaissons pas la qualité de la ventilation dans l’hôtel désigné. De plus, cela favorise les contacts avec un certain nombre de gens», a-t-elle récemment affirmé à l’Acadie Nouvelle.

La province semble ouverte à accorder des exceptions aux personnes se trouvant dans ce type de situation.

«Il peut y avoir des cas individuels qui nécessitent une solution de rechange à un hôtel précis, comme une résidence unifamiliale. Chaque situation sera évaluée au cas par cas, tout en veillant à ce que tous les lieux désignés pour l’isolement répondent toujours au besoin d’assurer la sécurité de la population du Nouveau-Brunswick», peut-on lire dans le communiqué de samedi.

Certains hôtels désignés par la province pour accueillir les voyageurs devant s’isoler ont aussi fait marche arrière, dont celui de Campbellton.

Des contrôles de conformité renforcés seront effectués auprès des voyageurs qui ont été autorisés à séjourner dans un lieu d’isolement de rechange pour effectuer leur période de quarantaine. Toute personne qui ne se conforme pas aux règles sera dirigée vers un hôtel désigné pour l’isolement, à ses propres frais, et pourrait se voir infliger des amendes.

Les voyageurs qui souhaitent savoir si leur situation peut être prise en compte doivent envoyer un courriel à TravelRegistration.EnregistrementVoyage@gnb.ca. Les voyageurs seront contactés selon l’ordre de leur arrivée prévue. Ceux qui ne peuvent pas répondre aux exigences doivent s’isoler dans un hôtel désigné.