Un début de saison hâtif pour les golfeurs du Restigouche

À moins d’un revirement majeur, les amateurs pourront très bientôt s’élancer pour leur première ronde de golf au Restigouche.

«Le terrain est dans un état exceptionnel pour cette période-ci de l’année, parmi les meilleures conditions qu’on ait jamais vues. Habituellement, le terrain ne ressemble à cela qu’en juillet et encore, il est plus beau maintenant que bien des étés.»

Le gérant du Club de golf Restigouche, Derek Ferguson, l’avoue, il est fortement impressionné par la qualité des allées et des verts de son terrain. Et celui-ci a des raisons de se réjouir, car cette situation fait en sorte que le club connaîtra un début de saison précoce, possiblement le plus hâtif des 25 dernières années.

«On me raconte qu’on a déjà joué au golf ici en avril, mais personnellement je n’ai jamais expérimenté cela. Mais même si ce n’est pas un record, c’est très tôt pour nous», souligne-t-il.

À titre d’exemple, l’an dernier, le terrain a ouvert ses portes le 22 mai. Cela dit, tout le terrain n’était pas dans un état optimal, très loin même de ce que l’on expérimente en ce moment.

Dans les faits, le terrain n’a pas encore ouvert ses verts et ses allées aux golfeurs, mais c’est par choix, car il aurait très bien pu l’être. On préfère plutôt lui donner encore quelques jours de répit, question qu’il s’assèche davantage.

Selon M. Ferguson, le terrain doit son état actuel à plusieurs facteurs, à commencer par la météo clémente. Il est vrai que l’hiver n’a pas été trop rigoureux en terme de température. On n’a pas non plus enregistré de fortes accumulations de neige au sol.

L’équipe du club avait aussi l’habitude depuis quelques années d’installer des toiles de protection sur les verts, mais cette façon de faire n’a jamais réellement donné les résultats escomptés.

«Cette année, nous avons plutôt opté pour l’application d’un produit spécial sur nos verts, et ils sont plus beaux que jamais», indique-t-il.

La saison n’est pas précoce uniquement dans le nord de la province. M. Ferguson rapporte que certains terrains ont déjà ouvert leurs portes dans le sud de la province. Reste qu’il est rare de pouvoir débuter si tôt dans le Restigouche. Et cela se fera certainement au grand plaisir des amateurs.

«Il y a beaucoup d’engouement en ce moment, les gens voient le terrain, ils viennent en grand nombre à la boutique. On sent qu’ils ont hâte de commencer à jouer. Il faut dire qu’il y a beaucoup de sportifs qui ont dû prendre leur mal en patience au cours des derniers mois, plusieurs sports ayant été mis sur la glace en raison de la pandémie. Le golf demeure l’un des sports que l’on peut pratiquer parce que c’est à l’extérieur et qu’il est facile de conserver une distance entre les joueurs», souligne M. Ferguson, soulignant par contre qu’il risque encore d’y avoir certaines restrictions à l’intérieur même du club cet été.

«Cela pourrait avoir une incidence sur certaines activités comme les tournois, les soirées spéciales, les cérémonies de mariages, mais pas sur la pratique du golf comme telle», dit-il.