Pont Lamèque-Shippagan: la patience mise à rude épreuve

Le manque d’engagement ferme du gouvernement Higgs envers la construction d’un nouveau pont entre l’île Lamèque et Shippagan continue d’être une source d’inquiétude pour les communautés impliquées.

Le Comité Pont Lamèque-Shippagan a envoyé un communiqué tôt lundi matin pour faire connaître sa frustration envers l’état d’avancement actuel du dossier et du fait que le gouvernement provincial n’en fait pas une priorité.

«Pour tout dire, le Comité Pont Lamèque-Shippagan est frustré de l’état d’avancement actuel du dossier et dénonce l’absence de priorité du gouvernement pour la construction d’un nouveau pont. Celui-ci se limite à rapiécer le pont actuel désuet et qui n’est plus sécuritaire pour la population qui l’emprunte, contrairement aux affirmations de la ministre Green», affirment les membres du Comité.

Il y a quelques jours, le ministère des Transports et de l’Infrastructure a déposé un budget de 330 millions $, soit une hausse d’environ 9 millions $ par rapport à l’an dernier, à l’Assemblée législative., pour assurer l’entretien des infrastructures de la province. Un montant de 11,8 millions $ est consacré à l’entretien des ponts en général.

Selon le ministère, le pont est sécuritaire, des inspections ont lieu régulièrement et la sécurité de ses utilisateurs est une priorité pour le gouvernement. On ajoute que le travail se poursuit sur le dossier et qu’un consultant est en train de terminer une analyse des coûts des travaux à faire et pour savoir pendant combien de temps le pont actuel peut être maintenu.

Une visite qui n’a pas eu lieu

Les membres du Comité du Pont Lamèque-Shippagan affirment avoir invité la ministre Green à venir dans la Péninsule acadienne à la suite de sa nomination au poste de ministre des Transports et de l’Infrastructure en octobre 2020. Une rencontre virtuelle a eu lieu quelques semaines plus tard et puis elle se serait montrée ouverte à visiter la région.

Une visite en personne n’a cependant pas eu lieu en raison de la pandémie et du passage de la phase jaune à la phase orange. Elle n’a pas eu lieu même après le retour à la phase jaune.

«Les régions de Fredericton et de la Péninsule acadienne étant revenues en phase jaune, le Comité a relancé l’invitation à la ministre Green le 9 mars dernier. Notre lettre est demeurée sans réponse, sans même un accusé de réception.»

«Alors que le Comité Pont-Lamèque-Shippagan avait cru, à tort, que la communication était rétablie avec la ministre Jill Green à la fin de novembre par son ouverture à travailler avec lui comme porte-parole officiel de la communauté, le mutisme de la ministre dans les derniers mois dénote un manque de respect de sa part à l’endroit, non seulement du Comité, mais de toute la population de notre région.»