Une baleine noire rescapée au large de Miscou

Des secouristes sont parvenus à porter secours, mardi, au large de Miscou, à une baleine noire qui était empêtrée dans un engin de pêche depuis plusieurs semaines.

La Campobello Whale Rescue Team, une organisation experte en libération de cétacés, est intervenue avec l’appui d’employés de Pêches et Océans Canada (MPO).

La baleine, une femelle de 15 ans nommée Snow Cone, trainait des cordages depuis plusieurs semaines. En mars dernier, le mammifère marin avait été précédemment aperçu empêtré non loin de Cape Cod, au Massachussetts.

Une équipe américaine de sauvetage a réussi à désempêtrer partiellement la baleine les 10 et 12 mars, mais une partie de l’engin de pêche est resté accroché à l’animal.

Snow Cone a ensuite été repérée dans le golfe du Saint-Laurent, le 10 mai, par un aéronef du MPO, à environ 65 km à l’est de Shippagan, au Nouveau-Brunswick. La baleine nageait, mais traînait de la corde accrochée à sa bouche.

Le lendemain, les sauveteurs de Campobello, avec l’aide des agents des pêches du MPO d’un autre navire et d’une équipe de repérage aérien, ont réussi à s’approcher de la baleine vers 16 h, à 45 km à l’est de l’île Miscou.

Ils ont finalement réussi, après plusieurs heures, à retirer une partie du cordage attaché à l’animal. On ignore toujours à l’heure actuelle l’origine de l’engin.

La baleine semble être en bon état, le MPO continuera de la suivre. Si les conditions météorologiques et maritimes le permettent, des efforts pourraient être déployés au cours des prochaines semaines pour tenter une autre opération visant à désempêtrer davantage le mammifère.

De telles manoeuvres sont hautement risquées. Le pêcheur Joseph Howlett, un membre de l’équipe de sauvetage de l’île Campobello, a perdu la vie en 2017 dans le golfe du Saint-Laurent en dégageant une baleine noire prise dans des filets. La queue de l’animal l’a atteint mortellement.

À la suite de l’incident, le MPO avait envisagé de révoquer les permis des groupes de sauvetage et un moratoire sur ce type d’opération a été maintenu pendant plusieurs mois.

«Les opérations visant à secourir les baleines empêtrées dans des engins de pêche ne sont tentées que si elles peuvent être effectuées en toute sécurité. Les facteurs pris en compte comprennent le comportement de la baleine, les conditions météorologiques et maritimes. Les conditions météorologiques des prochains jours ne seront pas sans danger pour effectuer l’opération de désemparement», indique le ministère dans un communiqué.