Double meurtre à Listuguj: Brandon Metallic accusé de meurtre au deuxième degré.

Un suspect en lien avec le double meurtre survenu cette fin de semaine à Listuguj, près de Campbellton, a comparu par visioconférence dimanche après-midi. Brandon Metallic, âgé de 28 ans, fait face à deux chefs d’accusation de meurtre au deuxième degré, a confirmé la police de Québec, qui mène l’enquête en parallèle avec le Bureau des enquêtes indépendantes.

Deux personnes, un homme âgé de la vingtaine et un enfant de bas âge, ont été tuées dans une résidence de la communauté micmaque de Listuguj.

Le relationniste du SPVQ, Étienne Doyon, n’était pas encore en mesure de donner dimanche après-midi des précisions au sujet des victimes.

Le suspect a été interrogé par la police avant de comparaître.

Le BEI a annoncé qu’il avait pris en charge une enquête sur les circonstances de l’intervention policière.

Dans un communiqué, le BEI relate que des coups de feu avaient été entendus samedi en fin de matinée en provenance une résidence du chemin Riverside. À l’arrivée des policiers, d’autres coups de feu ont été entendus.

Un homme âgé de 28 ans était à l’intérieur de la maison et a refusé de collaborer avec les agents de la police.

La Sûreté du Québec a été appelée en renfort. Elle a pu obtenir la reddition de l’homme en fin d’après-midi. Toutefois, les policiers ont découvert deux autres personnes grièvement blessées dans la résidence.

Ces deux personnes ont ensuite succombé à leurs blessures à l’hôpital.

L’enquête parallèle a été confiée au SVPQ. Le corps policier mentionne que plusieurs enquêteurs et techniciens en identité judiciaire sont présentement dans la région pour faire la lumière sur les événements.

Le conseil de bande local a indiqué qu’il offrira des services pour assister la communauté en deuil.

«En mon nom et à celui du conseil, nos coeurs vous accompagnent, a déclaré le chef Darcy Gray, dans un bref communiqué. Notre gouvernement continuera de faire tous les efforts afin d’appuyer ceux qui en ont besoin d’aide pour traverser cette période difficile.»

Le conseil a demandé à la population de demeurer éloignée de la scène de crime.