Poursuite policière: Michael Robichaud demeure incarcéré

Le jeune homme de la Péninsule acadienne qui serait impliqué dans une série d’incidents survenus la semaine dernière sur des routes Nord-Est a échoué dans sa tentative de recouvrer sa liberté.

Âgé de 24 ans, Michael Robichaud, de Caraquet, fait face à plusieurs chefs d’accusation liés à ces événements qui se seraient déroulés au cours de la matinée du 11 mai dernier.

Lundi, en Cour provinciale, la juge Brigitte Sivret a refusé de libérer l’accusé sous conditions en attendant la suite des procédures judiciaires entamées à son encontre.

Une ordonnance de non-publication a été émise sur la preuve présentée en cour, ce qui empêche notamment de révéler les arguments déposés devant le tribunal par l’avocat de la défense et le représentant de la Couronne.

Le jeune homme, qui réside désormais à Dalhousie, fait maintenant face à 12 chefs d’accusation qui ont été déposés contre lui.

Michael Robichaud faisait déjà face à des accusations de conduite dangereuse d’un véhicule à moteur, conduite d’un véhicule à moteur avec les facultés affaiblies (deux chefs d’accusation), fuite, d’omission de s’arrêter à la suite d’un accident, d’avoir proféré des menaces à un policier et de voies de fait contre un agent de la paix.

De nouvelles accusations ont été déposées: voies de fait à l’endroit d’un shérif, avoir conduit un véhicule à moteur alors que ses droits de conducteur étaient suspendus et avoir conduit un véhicule à moteur qui n’était pas couvert par une police d’assurance.

Les incidents se seraient déroulés sur une période de trois heures.

Le 11 mai, vers 9h20, la GRC a été informée qu’un automobiliste circulant à grande vitesse dépassait des véhicules en passant par l’accotement de la route 11, à la hauteur de Beresford.

Peu de temps après, le même automobiliste a heurté une camionnette sur la route 315, à Laplante, puis a pris la fuite. L’homme et l’enfant de trois ans qui étaient dans la camionnette n’ont pas été blessés.

Peu de temps après, la police a repéré le véhicule qui se trouvait alors à Dalhousie et a tenté de l’intercepter à plusieurs reprises.

Finalement, vers 12h20, un tapis clouté installé sur la route 11, à Madran, a permis de freiner l’automobiliste suspect et de le forcer à s’arrêter quelques kilomètres plus tard.

Les quatre occupants qui prenaient place à bord du véhicule ont été arrêtés. Trois d’entre eux ont par la suite été libérés.

Michael Robichaud, qui a comparu lundi midi par visioconférence à partir du pénitencier, sera de retour devant le tribunal le 25 mai pour la suite des procédures entamées à son endroit.