Moderna a déclaré mardi que son vaccin contre la COVID-19 protège fortement les enfants dès l’âge de 12 ans, une étape qui pourrait permettre à ce vaccin de devenir la deuxième option pour ce groupe d’âge aux États-Unis.

Les stocks mondiaux de vaccins étant toujours restreints, une grande partie du monde a du mal à vacciner les adultes dans leur quête pour mettre fin à la pandémie. Mais plus tôt ce mois-ci, les États-Unis et le Canada ont autorisé un autre vaccin – celui fabriqué par Pfizer et BioNTech – pour les jeunes de 12 ans et plus.

Moderna espère être le prochain sur la liste, affirmant qu’il soumettra ses données sur les adolescents à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis et à d’autres régulateurs mondiaux au début du mois prochain.

L’entreprise a étudié plus de 3700 jeunes de 12 à 17 ans. Les résultats préliminaires ont montré que le vaccin provoquait les mêmes signes de protection immunitaire chez les enfants que chez les adultes, et le même type d’effets secondaires temporaires tels que des douleurs aux bras, des maux de tête et de la fatigue.

Il n’y a eu aucun diagnostic de COVID-19 chez les jeunes ayant reçu deux doses du vaccin de Moderna, comparativement à quatre cas chez les enfants ayant reçu des injections factices. Dans un communiqué de presse, la société a également déclaré que le vaccin semblait efficace à 93% deux semaines après la première dose.

Alors que les enfants sont beaucoup moins susceptibles que les adultes de tomber gravement malades après avoir contracté la COVID-19, ils représentent environ 14% des cas de coronavirus aux États-Unis. Au moins 316 jeunes sont décédés aux États-Unis seulement, selon un décompte de l’American Academy of Pediatrics.

Avec un bon approvisionnement en vaccins aux États-Unis, les jeunes adolescents ont afflué pour se faire vacciner avec le produit de Pfizer dans les jours qui ont suivi l’approbation de la FDA, dans le cadre d’une initiative visant à faire vacciner autant d’enfants que possible avant la prochaine année scolaire.

Pfizer et Moderna ont tous deux commencé à tester des enfants encore plus jeunes, de 6 mois à 11 ans. Ce test est plus complexe: les adolescents reçoivent la même dose que les adultes, mais les chercheurs testent des doses plus faibles chez les jeunes enfants. Les experts espèrent voir des résultats à l’automne.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle