Goût de France: la gastronomie française à la sauce acadienne

Réunir restaurateurs, producteurs locaux et amateurs du repas à la française autour de l’art du «bien manger» et du «bien boire», telle est l’ambition du festival Goût de France qui se tiendra du 23 juin au 4 juillet.

Dix-huit chefs de la région, d’Edmundston à Halifax, prendront part à cette grande fête de la gastronomie destinée à marier les aliments locaux au savoir-faire culinaire français.

Des cuisiniers des quatre coins de la région ont répondu à l’appel: le Frank’s Bar & Grill (Edmundston), Pizza13 (Bathurst), La Source (Charlo), Bistro Le Chat Bleu (Baie Verte), Brewbakers (Fredericton), Charcuterie Ratinaud (Halifax) ou encore Rossmount Inn (St Andrews).

À Moncton, les chefs Pierre Richard (Little Louis), Drew Hall (Monk10), Rahil Rathod (Le Clos), Jean-François Delamarre (Dolma) et Michel Savoie (Les Brumes du Coude) auront l’occasion de démontrer l’étendue de leur talent.

À Shediac, Le Petit Paris, La Coast et la chocolaterie Adorable Chocolat présenteront eux aussi leurs recettes inspirées de l’héritage gastronomique français.

À chaque établissement sa formule. Au café-bistro Grains de folie de Caraquet, la propriétaire Anne Herbin proposera un repas traditionnel en cinq services, tandis qu’au Pays de la Sagouine, les visiteurs pourront déguster escargots, cassoulet et autres macarons.

À Bouctouche, Anne Godin et Annie Savoie prévoient de recréer l’ambiance et le décor du bistro parisien dans le marché des fermiers. Au menu: poulet à la Dijonnaise, pomme de terre Duchesse et ratatouille de légumes à la Provençale!

Rythmant les moments importants de la vie, ritualisé en étapes (apéritif, entrée, plat, fromage, dessert, digestif), préparé à plusieurs, organisé en grande tablée, le banquet à la française est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO depuis 2010.

«Ce qui constitue le repas à la française, c’est la pratique sociale qui l’entoure: la convivialité, le plaisir du goût, le partage, l’association avec le vin, le lien aux terroirs», peut-on lire sur le site de l’UNESCO.

C’est cette tradition que tente d’exporter l’opération Goût de France. Initiée par le gouvernement français et Alain Ducasse – chef français triplement étoilé par le Guide Michelin – elle se déroule chaque année un peu partout dans le monde.

Le Consulat général de France dans les Provinces atlantiques, le Centre des arts et de la culture de Dieppe, la coopérative agroalimentaire La Récolte de chez Nous, l’organisme de promotion touristique Expérience Acadie et d’autres ont collaboré pour organiser l’événement dans notre coin de pays.

«L’objectif, c’est de soutenir les restaurateurs en cette sortie de crise de la COVID-19, de soutenir le tourisme au Canada Atlantique, et soutenir ceux et celles qui produisent des produits frais», expose Johan Schitterer, Consul général de France dans les Provinces atlantiques.

Le chef du restaurant Little Louis’ Oyster, à Moncton, est enthousiasmé par une telle mobilisation. Les techniques culinaires françaises ont nourri sa formation et imprègnent sa cuisine. À quoi ressembleront ses assiettes à la fin du mois? Tout dépendra des produits de saison à sa disposition.

«Ce qui dicte mon menu, ce sont les contacts avec les fermiers qui me disent ce qui a poussé, ce qui s’en vient… Ce sera une surprise!»