«Je veux être libre»: des aînés incitent les gens à se faire vacciner

Tel un conducteur d’une voiture arrêtée à un feu rouge, nous attendons tous avec impatience le passage à la phase verte. Des aînés d’une résidence dans la Péninsule acadienne se tournent vers les médias sociaux pour encourager la population à recevoir le vaccin contre la COVID-19, la clé, selon la Santé publique, vers la levée des restrictions sanitaires.

«Je veux voir mes enfants chaque jour sans limites», «J’ai hâte de voyager», «Fais-toi vacciner. Je veux être libre», «Je m’ennuie de ma famille qui est une autre province». Voilà seulement quelques-uns des messages partagés par les résidents de la Résidence Aux Douces Marées, un foyer de niveaux 1 et 2 à Bas-Caraquet.

Gracieuseté

Des images de résidents qui tiennent des affiches sur lesquelles des messages ont été inscrits et publiées sur la page Facebook de la Résidence Aux Douces Marées ont déjà été partagées plusieurs centaines de fois.

Une vidéo où un groupe de résidents lancent des masques dans les airs en disant «Faites vous vacciner», a aussi été mise en ligne.

«Le but est d’encourager les gens à se faire vacciner, parce qu’on sait que certaines personnes sont réticentes. On a fait la vidéo parce que les résidents ont hâte aussi d’enlever leurs masques», dit Nathalie Patrice, directrice d’Aux Douces Marées.

Selon Mme Patrice, la quasi-totalité des résidents ont reçu le vaccin contre la COVID-19. Et même, jusqu’à tout récemment, ils avaient droit à recevoir de la visite, de visiter de la famille ou de prendre un café dans un restaurant, pourvu qu’ils respectent les consignes de la Santé publique, mais par mesure de précaution, l’accès au foyer a été restreint à la fin mai en réponse à une série d’avis d’exposition dans la Péninsule acadienne.

Gracieuseté

Au cours de la dernière année, des fermetures temporaires ont eu lieu après que des symptômes de la COVID-19 soient apparus chez certains résidents.

«On essaie le plus possible de garder les portes ouvertes, mais lorsqu’un résident démontre des symptômes, il faut faire les tests de dépistage. Lorsque quelqu’un présente des symptômes, il faut passer en mode action pour protéger nos résidents.»

Gracieuseté

Malgré tout, l’équipe de la Résidence Aux Douces Marées tente de maintenir un bon taux de moral.

«Des fois, il y a des petits découragements, mais on continue d’organiser des activités. Ils sont compréhensifs et ils restent de bonne humeur. Mais, même si nous sommes présents chaque jour, nous ne sommes pas nécessairement de la famille et en ces temps de COVID, ces gens ont besoin d’être serrés dans les bras et de savoir qu’ils sont accompagnés. Ce n’est pas encore permis.»

Certaines activités, comme le populaire pique-nique estival et l’Halloween avec les élèves de l’école L’Escale des Jeunes, ont dû être annulées en raison de la pandémie.

«Au mois d’août, il y a toujours un pique-nique familial où on invite toutes les familles. On n’a pas pu le faire l’an dernier et on ne le fait pas cette année. Nos résidents ont hâte de revivre ces moments.»