Le comité organisateur de la Course en Sentier Mi’gmaq100 annule l’événement

Le comité organisateur de la Course en Sentier Mi’gmaq100 a annoncé l’annulation de l’événement sportif qui devait se tenir en septembre prochain.

Dans un message publié mardi après-midi sur le réseau social Facebook, les promoteurs de la course ont indiqué qu’ils cessaient toute activité.

L’événement, qui devait être présenté les 4 et 5 septembre, était constitué de courses de 160 km, de 70 km et de 30 km.

Les coureurs du 100 milles devaient parcourir cette impressionnante distance qui sépare le mont Carleton et la Réserve naturelle de la pointe Daly, à Bathurst.

À trois mois de sa présentation, l’événement affichait déjà complet.

C’est l’utilisation d’un logo de l’artiste Phyllis Grant par les organisateurs de la course qui est à l’origine de l’annulation de l’événement.

Sous forme de tortue, le logo modifié de l’artiste de la Première Nation Pabineau devait se retrouver sur les trophées remis aux participants de la course.

Il appert que le comité organisateur n’avait pas obtenu l’aval de Phyllis Grant pour l’utilisation du logo qui sert déjà au marquage du Sentier Nepisiguit Mi’gmaq Trail.

«Nous admettons que comme groupe bénévole, nous n’avons pas pris les étapes nécessaires pour respecter les intérêts de tous les groupes impliqués. Pour cette raison, nous faisons le choix difficile d’annuler l’événement et de cesser nos activités comme comité bénévole», ont indiqué les responsables sur la page Facebook dédiée à l’événement.

«Le comité organisateur de cet événement est un petit groupe de bénévoles dédié qui avait comme objectif simple de promouvoir le sentier en organisant cet événement communautaire, d’encourager l’activité physique et surtout, de verser les profits s’il y en avait directement dans le développement du sentier et son entretien», peut-on également lire.

Phyllis Grant estime que les promoteurs de la course souffrent d’un manque de compréhension culturelle.

«Je ne veux pas que mon art soit associé à un événement sportif non autochtone», a laissé savoir l’artiste dont les œuvres ont circulé au Canada, aux États-Unis et même en Europe.

«C’est un excellent exemple de la raison pour laquelle les peuples autochtones du Canada ont une telle confiance brisée, que ce soit à propos de notre art ou de toute autre chose.»

Les nombreux coureurs qui devaient participer à la Course en Sentier Mi’gmaq100 auront droit à un remboursement des frais d’inscription au cours des prochains jours.

Devant une certaine confusion qui semble régner cette semaine chez quelques sportifs et touristes, la Ville de Bathurst a tenu à préciser mercredi que le Défi Nepisiguit n’a absolument rien à voir avec la Course en Sentier Mi’gmaq100 et que l’événement qui combine le vélo, la course et le canot, prévu en octobre, entre Miramichi et Bathurst, aura bel et bien lieu.