Les voyageurs canadiens vaccinés n’auront plus à s’isoler à leur retour

Le gouvernement fédéral va graduellement assouplir les mesures aux frontières, à commencer par les Canadiens qui auront reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19 au début du mois de juillet.

« La première phase, qui est actuellement considérée, vise à permettre aux gens pleinement vaccinés qui sont autorisés à rentrer au pays – les Canadiens, les résidents permanents et les travailleurs essentiels – de pouvoir le faire sans passer par un hôtel de quarantaine », a expliqué le ministre Dominic LeBlanc, qui préside le comité ministériel sur la COVID-19, mercredi.

Ces voyageurs devront toujours se soumettre à un test de dépistage avant le départ, ainsi qu’à un test à l’arrivée au pays. Ils devront faire leur quarantaine à la maison jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif au test fait à l’arrivée.

Aucune date précise n’a encore été établie pour la mise en oeuvre de ces changements, mais ils pourraient être en vigueur dès la première semaine du mois de juillet si la situation sanitaire est sous contrôle.

« Nous allons continuer de suivre la situation et ces changements ne seront faits que si le nombre de cas continue à baisser et la campagne de vaccination continue de bien aller », a affirmé le ministre LeBlanc.

« Tout changement additionnel dans le cadre de la prochaine phase sera fait sur la base de données au pays et de la situation à travers le monde et en consultation, encore une fois, avec les provinces et les territoires », a-t-il précisé.

Passeport « national »?

Comment les voyageurs canadiens pourront-ils prouver qu’ils auront obtenu leurs deux doses à leur retour au pays et ainsi s’éviter la quarantaine à l’hôtel? Le ministre LeBlanc a dit qu’une preuve de vaccination était en cours d’élaboration, mais qu’elle ne serait pas prête au début juillet. Le gouvernement fédéral planche donc sur une mesure de transition, a-t-il laissé entendre.

« Nous sommes en train, littéralement dans les prochains jours, de déterminer, avec l’Agence des services frontaliers, avec le ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté, qui sont responsables pour les passeports, ce genre de détails techniques », a-t-il dit.

Le ministre LeBlanc soutient que son gouvernement sera prêt au moment de la première phase des assouplissements aux frontières prévue au début du mois prochain.

« Nous aurons avec les agents des services frontaliers toutes les mesures nécessaires pour assurer des mesures transitoires jusqu’à ce que la preuve de vaccination nationale, un genre de passeport vaccinal, soit prête », a-t-il assuré.

« Mais en même temps, nous travaillons sur une solution beaucoup plus à long terme et beaucoup plus permanente au cours des prochaines semaines aussi », a-t-il poursuivi, précisant que ce travail se faire de concert avec les provinces et territoires.