La GRC a confirmé, sur son site Internet, que Stephen Perley, âgé de 25 ans, avait été appréhendé sans incident à Fredericton: «L’homme qui était recherché par la police dans le Nord-Ouest de la province a été arrêté à Fredericton, ainsi que deux autres personnes.»

Depuis vendredi, la GRC poursuivait ses recherches dans l’ouest du Nouveau-Brunswick pour retrouver celui qui avait pris la fuite sur une route d’un secteur boisé après avoir tiré sur des policiers.

Stephen Perley était considéré comme armé et dangereux par la GRC.

La police a déclaré avoir localisé le véhicule du suspect samedi matin près de la frontière américaine, entre Plaster Rock et Perth-Andover.

La chasse à l’homme qui a eu lieu durant la nuit a incité la GRC à diffuser une alerte conseillant aux résidents de la région de rester à l’abri à la maison, de verrouiller leurs portes et de rester à l’écart des fenêtres.

Elle a diffusé une deuxième alerte samedi matin après avoir trouvé le véhicule du suspect en annonçant que les gens pouvaient quitter leur domicile, mais a invité le public à faire preuve de prudence et contacter immédiatement la police s’il voit le suspect.

La police avait répondu vendredi soir à un appel concernant un homme pointant et tirant avec une arme à feu à Medford, au nord de Tobique Narrows, rapporte la GRC.

Le suspect avait pris la fuite dans une voiture et lorsque les policiers ont tenté de l’arrêter, le suspect a fait feu dans leur direction, touchant un véhicule de la GRC.

«Il n’y a eu aucun blessé, mais c’est, comme vous pouvez l’imaginer, une situation très dangereuse, a déclaré le gendarme de la GRC, Hans Ouellette. Nous y consacrons nos ressources pour nous assurer d’arrêter cet individu.»

Il a ajouté qu’avec des enquêtes de cette nature, la police est en communication avec des partenaires chargés d’appliquer la loi que ce soit du côté des frontières ou d’autres juridictions policières.

La zone de recherche se déroule près de la frontière américaine.

Une porte-parole du milieu policier dans l’État du Maine a déclaré dans un courriel qu’elle avait contacté le lieutenant responsable du comté d’Arroostock, dans le Maine, qui partage une frontière avec le comté de Victoria, au Nouveau-Brunswick, où se trouvait le véhicule du suspect. Ce lieutenant ignorait toutefois la chasse à l’homme du côté canadien, dit-elle.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle