Signe que les effets néfastes de la pandémie de COVID-19 commencent à s’estomper, l’industrie du voyage retrouve son aplomb.

Une vérification effectuée par l’Acadie Nouvelle auprès de plusieurs voyagistes a permis de constater que les destinations soleil ont de nouveau la cote.

Qui plus est, les offres en vigueur chez les voyagistes sont plus qu’alléchantes par les temps qui courent.

«Les affaires ont repris depuis un mois, ça va très bien!», a affirmé sans détour Marcel Levesque, qui est agent chez Voyage Musetta.

L’agent de voyage de la Communauté rurale de Saint-André a indiqué avoir vendu au cours des dernières semaines des forfaits vacances valant plusieurs dizaines de milliers de dollars.

«Les prix pour un forfait sur une plage du Sud sont actuellement à un niveau rarement vu au cours des dernières années», a indiqué Marcel Levesque.

La pandémie de COVID-19 n’a toutefois pas changé les habitudes de voyage des consommateurs qui ont toujours un faible pour les destinations comme Cuba, le Mexique et la République dominicaine.

Les principaux transporteurs aériens au pays comme Sunwing, Transat et Air Canada maintiennent tout de même la suspension temporaire des vols vers ses destinations jusqu’à la fin juillet.

La situation devrait toutefois changer plus tard cette année, alors qu’une reprise des activités est probable.

À moins d’une autre vague de COVID-19, les voyageurs auront ainsi l’occasion de s’envoler vers les plages du sud à la fin d’octobre au départ des villes de Québec ou de Montréal et en janvier à partir de Halifax.

Au Nouveau-Brunswick, il faudra patienter jusqu’en février avant de pouvoir s’envoler vers les destinations soleil avec des départs s’effectuant à partir de Moncton, Fredericton ou de Saint-Jean.

Pour les résidents du nord du Nouveau-Brunswick qui peuvent aisément se rendre à Québec pour le départ, le transporteur Sunwing offre au début novembre un forfait tout inclus à Varadero Cuba dans un hôtel 3 étoiles pour 715$.

Depuis Moncton, un forfait semblable est disponible à partir de 875$ en février, tout comme à Saint-Jean pour une centaine de dollars de plus.

À Cancún, au Mexique, Sunwing offre à ce moment un séjour d’une semaine en février à 1045$ dans un hôtel 4 étoiles, un prix rarement vu en haute saison.

Les voyagistes et transporteurs mettent le paquet afin de retrouver la clientèle habituelle.

Ceux-ci offrent entre autres un remboursement complet si le voyageur attrape la COVID-19 avant le voyage ou si la crise sanitaire empêche le départ qui était prévu.

Un régime d’assurance et d’assistance pour la COVID‑19 est également offert à tous les voyageurs sans frais additionnels.

Enfin, certains voyagistes offrent une garantie de prix aux acheteurs qui pourront obtenir un remboursement si leur forfait déjà acheté est disponible à meilleur prix chez un concurrent ou à une date ultérieure.

Marcel Levesque prévient toutefois que certaines mesures sanitaires pourraient demeurer en place, comme le port du couvre-visage à bord des avions et dans certaines parties des hôtels.

«Il est aussi possible de voir les bars et restaurants et les activités être disponibles en nombre plus restreint qu’à l’habitude. J’ai tout de même confiance de voir ces mesures disparaître dans les prochains mois.»

Même si la pandémie a privé plusieurs touristes de soleil et de sable chaud, celle-ci a tout de même eu ses bons côtés.

«Dans bien des cas, les gouvernements et les entreprises ont profité du fait que les établissements hôteliers étaient déserts pour effectuer d’importantes rénovations et améliorer leurs installations. Certains quartiers ont également été embellis», a souligné Marcel Levesque.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle