Alors que le Canada sort lentement des mesures de confinement liées à la pandémie, les réservations et les demandes de renseignements ont explosé à l’agence de voyages de Kristin Hoogendoorn.

La spécialiste souligne que les gens affluent pour planifier leurs vacances d’hiver dans des climats plus chauds, comme celui des Caraïbes, et estime que les Canadiens devraient envisager de réserver le plus tôt possible afin de ne rien rater.

Selon les agents de voyages, les prochaines saisons de vacances ne ressembleront à aucune autre des années précédentes, puisque les hôtels et les lignes aériennes seront toujours en train de se remettre sur pied. Avec un moins grand nombre d’avions qui décollent et un nombre limité d’hôtels et de complexes touristiques disponibles, Mme Hoogendoorn croit que les personnes qui attendent trop longtemps pour réserver pourraient se retrouver face à des options épuisées, ou à d’autres dont les prix grimpent en flèche.

« C’est maintenant le bon moment pour réserver, nous constatons que l’offre n’est pas excellente parce qu’il n’y a pas de plan d’ouverture fédéral pour les voyages et que la demande est vraiment élevée », indique Mme Hoogendoorn, qui travaille pour Center Holidays et a observé que les prix commençaient déjà à s’éloigner des creux de la mi-pandémie.

« Et certains voyagistes (…) ont des politiques d’annulation où il est possible de récupérer son argent si l’on annule avant une certaine date limite, donc c’est vraiment peu risqué, et si ça fonctionne, alors (les plans de vacances sont déjà réglés). »

Mais selon Richard Vanderlubbe, président de tripcentral.ca, ces politiques d’annulation accommodantes ne dureront pas longtemps, puisque les entreprises ne ressentiront pas le besoin de les offrir lorsque le secteur des voyages se stabilisera.

Et tant M. Vanderlubbe que Mme Hoogendoorn affirment avoir des raisons de croire que les prix des voyages vers les destinations de villégiature continueront d’augmenter au cours des prochains mois, simplement à cause de toute la demande refoulée.

M. Vanderlubbe souligne qu’il peut être facile d’annuler pour ceux qui réservent un forfait tout compris qui couvre chaque partie du voyage, mais il est important de lire les petits caractères pour s’assurer que la politique d’annulation est suffisamment flexible pour s’ajuster à son niveau de tolérance au risque.

Pour les personnes qui préfèrent attendre que de réserver un voyage qui pourrait être annulé en raison de la pandémie, M. Vanderlubbe croit que certaines destinations pourraient rester bon marché pendant un certain temps encore.

Il souligne notamment que les voyages d’affaires pour des choses comme les conférences et les réunions ne reviendront probablement pas à la normale avant un certain temps, ce qui signifie que les vols et les hôtels pour les grandes villes comme New York ou Chicago connaîtront toujours une pénurie de voyageurs par rapport aux années précédentes.

« Habituellement, ceux qui voulaient aller à New York devaient payer des tarifs exorbitants pendant la semaine et le week-end était moins cher », explique-t-il. Les hôtels seront probablement intéressés à remplir les chambres qui ne seront pas occupées par des voyageurs d’affaires, poursuit-il.

La même chose pourrait s’appliquer aux grandes villes européennes comme Londres, estime-t-il.

« Pour ceux qui chercheront à voyager vers une destination où beaucoup de gens avaient l’habitude de se rendre par avion pour affaires (…), il pourrait y avoir une surabondance de sièges d’avion disponibles. »

Peu importe le moment ou la destination choisie pour recommencer

à voyager, Mme Hoogendoorn croit que les gens devraient envisager de faire appel à un agent de voyages, même s’ils ne l’ont pas fait par le passé.

Il existe une myriade de restrictions et de protocoles changeants auxquels les gens devront faire attention lors de la réservation, et un agent peut aider à déchiffrer ce que tout cela signifie pour les voyages explique-t-elle.

« Même si les conditions d’entrée ici peuvent changer (…) il va toujours y avoir des restrictions d’entrée dans d’autres pays, et les gens ne les connaissent tout simplement pas », a affirmé Mme Hoogendoorn.

« Ce n’est pas très clair lorsqu’on vérifie en ligne, il est donc préférable de faire appel à un professionnel, quelqu’un qui comprend ces exigences, afin qu’éviter de rester coincé à la frontière en se disant « eh bien, je suppose que je ne peux aller nulle part ». »

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle