La mairesse de Moncton, Dawn Arnold veut faire entendre le point de vue de sa ville dans les consultations menées par le gouvernement provincial, qui a le projet de réformer la gouvernance locale.

«En tant que plus grande cité de la province, Moncton est la locomotive économique du Nouveau-Brunswick», a fait valoir la politicienne dans une lettre qu’elle destine au ministre des Gouvernements locaux, Daniel Allain.

Avec le courrier, son administration enverra plusieurs recommandations au gouvernement provincial.

La Ville de Moncton demandera que tous les gouvernements locaux, les districts de services locaux (DSL) par exemple, paient le juste prix des services qu’ils reçoivent.

La Cité réclamera aussi une pleine municipalisation du territoire.

«Le plus gros avantage, c’est que tout le monde sera obligé d’être autosuffisant et que la Ville de Moncton n’aura pas besoin de subventionner d’autres communautés», a avancé le conseiller Daniel Bourgeois.

Les conseillers municipaux demanderont également un changement du système de financement des municipalités, fondé sur des données probantes.

M. Bourgois s’oppose à la double taxation, soit l’obligation pour les propriétaires de logements locatifs et les commerçants de payer des taxes provinciales en plus des taxes municipales.

«Il devrait n’y avoir aucune taxation sans service, a martelé le représentant du quartier 2. Je n’ai aucune idée de ce que le gouvernement provincial donne aux résidents de Moncton en contrepartie des taxes qu’elle leur impose. Fredericton prend cet argent pour le distribuer ailleurs.»

Le directeur municipal, Marc Landry, et le directeur financier, Jacques Doucet, ont répondu qu’ils manquaient d’informations pour confirmer cette opinion.

«La route 11, par exemple, apporte des gens du nord vers Moncton, a illustré M. Doucet. Est-ce que nos résidents accepteraient que l’argent de leurs taxes aille dans cette infrastructure? Le plus grand défi pour avoir une position ferme sur ce genre de sujet, c’est que nous n’avons pas de données (sur l’utilisation des impôts locaux provinciaux).»

Le fonctionnaire a ajouté que le problème était similaire concernant le coût de l’utilisation de services de la Ville de Moncton par les résidents des DSL voisins, comparé à l’argent qu’ils génèrent dans la cité en y travaillant et en y consommant.

Plus grande autonomie

La Ville de Moncton fera d’autres demandes concernant le financement de la gouvernance locale: la surveillance par le gouvernement de la gestion des actifs municipaux pour éviter un autre renflouement comme celui de Saint-Jean ainsi qu’une plus grande autonomie fiscale des cités.

«Moncton doit-elle avoir la même législation que les autres municipalités ou doit-elle avoir plus de liberté parce qu’elle a plus d’expertise?», a par ailleurs interrogé M. Landry à propos d’autonomie.

Le directeur municipal pense que les Villes devraient bénéficier d’une Loi plus souple, surtout les cités, afin de pouvoir mettre en place un service de sécurité communautaire, par exemple.

Mme Arnold pense aussi que Moncton devrait avoir le possibilité de ne pas se joindre à une commission de service régional (CSR), en tout cas dans certains domaines.

«Je ne pense pas qu’on voudrait que la CSR soit responsable de nos projets de loisirs, comme une piscine, et de notre programmation événementielle», a illustré la mairesse.

L’élue demande aussi que les grandes Villes puissent plus s’exprimer que les petites dans ces organismes.

«Si vous pensez que les municipalités sont meilleures pour offrir certains services, ayons un dialogue, des données et soyons tous à la table de discussion», a par ailleurs réclamé M. Landry en pensant au logement social, par exemple.

De dialogue, il en a aussi été question à propos des infrastructures provinciales bâties dans les villes, comme les écoles. Les conseillers municipaux demanderont à Fredericton la promesse de consulter les municipalités avant de décider d’une construction.

«L’idée de respect mutuel doit être articulée», a commenté Mme Arnold après l’évocation des problèmes avec les déménagements des écoles Moncton High et Bessborough.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle