L’Acadie des terres et forêts en fête!, le spectacle qui a fait vibrer la communauté culturelle du Madawaska pendant près de vingt ans, pourrait revivre l’été prochain, cette fois au Témiscouata.

De 2002 à 2019, le spectacle de l’Acadie des terres et forêts aurait attiré quelque 120 000 personnes au Parc de la République de Saint-Jacques et au Casino Grey Rock de la Première Nation malécite du Madawaska.

Il y a deux ans, un manque de fonds a toutefois coupé court à la célèbre tradition estivale, qui mettait à l’honneur les événements marquants de l’histoire de l’Acadie et les jeunes artistes de la région.

Étienne Deschênes, le producteur du spectacle, travaille aujourd’hui avec le Comité de l’Acadie des Terres et forêts et la MRC de Témiscouata pour remettre l’événement sur pied.

Il rappelle que le spectacle était sur une lancée au moment où son comité a dû tourner la page et souhaite aujourd’hui reprendre le travail là où il l’a laissé.

Un nouvel élan

En juillet 2022, le spectacle pourrait renaître à une vingtaine de minutes d’Edmundston dans la ville de Témiscouata-sur-le-Lac, lors de l’ouverture officielle du nouveau Centre récréatif de la région qui compte 400 places.

75 000$ du budget minimal de 150 000$ ont déjà été amassés.

Le producteur est optimiste.

«Je suis confiant parce que nous avons encore un an pour trouver les fonds. Nous serons en mesure de confirmer probablement vers la fin de l’automne, mais c’est de bon augure.»

Le retour du spectacle permettra aux jeunes artistes des régions du Témiscouata, du Maine et du Madawaska de remonter sur scène après deux années de pause, ajoute-t-il.

Environ la moitié d’entre eux viendraient du Nouveau-Brunswick.

Le nouveau spectacle engendrerait aussi des retombées économiques importantes, non seulement au Témiscouata et au Bas Saint-Laurent, mais aussi au Nord-Ouest et dans le Maine, selon le comité.

«Un tel spectacle embauche des artistes (comédiens, chanteurs, danseurs, musiciens), des équipes techniques, des agents de marketing, des producteur et des metteur en scène. En tout c’est 15 à 30 personnes, surtout des jeunes, qui vont travailler à ce projet», écrit Hugues Chiasson, le président du comité de l’Acadie des terres et forêts, dans un communiqué émis plus tôt cette semaine.

«Les établissements d’hébergement (motel, camping), restaurants, dépanneurs, stations-service vont grandement bénéficier de cette nouvelle activité culturelle», ajoute-t-il.

Si la relance se concrétise, le comité vise 15 représentations s’échelonnant sur trois semaines entre le 13 juillet et le 1er août.

Nouveaux partenariats

«Quand nous avons annoncé la fin du spectacle, plusieurs municipalités du Nouveau-Brunswick et du Québec se sont intéressées à nous. Finalement, ça aboutit avec le MRC du Témiscouata», explique M. Deschênes.

«Nous aurions bien aimé reprendre au Nouveau-Brunswick, mais il n’y avait pas plus d’argent aujourd’hui. Le Québec est l’État en Amérique du Nord qui donne le plus pour la culture tandis que le Nouveau-Brunswick est l’une des provinces canadiennes qui donnent le moins. C’est difficile de compétitionner.»

Le producteur précise qu’une telle production nécessitera le soutien des différents paliers gouvernementaux, certes, mais aussi de la communauté d’affaires en général.

Si le nouveau spectacle se concrétise, celui-ci relatera l’histoire de l’Acadie des terres et forêts, particulièrement celle du Témiscouata, à l’aide de personnages comme Grey Owl, Marie-Blanc, Fred Levesque, les frères Robichaud, Lamothe-Cadillac et le curé Cyr.

Des événements marquants tels la guerre d’Aroostook, l’Opération Dignité, le festival de la Colère, le Grand Portage et l’époque de la prohibition pourront être reconstitués pour l’événement.

Le thème reste à confirmer.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle