Le gouvernement provincial offre des incitatifs financiers aux automobilistes qui achètent un véhicule électrique ou hybride. Ce programme de 1,95 million $ réduira le coût de certains véhicules d’un maximum de 5000$.

Ceux qui achètent ou louent un véhicule électrique ou hybride neuf à grande autonomie – qui peuvent aller plus loin sans recharge – peuvent recevoir jusqu’à 5000$.

Le critère d’admissibilité a été établi par Transports Canada, qui a également son propre programme d’incitatifs. Les acheteurs qui feront usage de ces deux programmes pourront réduire le coût de leur véhicule d’environ 10 000$.

Le programme d’incitatif du gouvernement provincial récompense aussi ceux qui veulent se procurer un véhicule hybride rechargeable ou un véhicule électrique à batterie à faible autonomie. Ils peuvent recevoir un maximum de 2500$.

Les acheteurs d’autos hybrides ou électriques usagées pourront réclamer jusqu’à 1000$.

La province prévoit aussi une remise supplémentaire de 750$ ou moins pour ceux qui veulent acheter et installer une borne de recharge de niveau 2 à la maison.

À 240 volts, ces prises permettent généralement de recharger un véhicule électrique à batterie en 6 à 8 heures, selon Énergie NB.

Le ministre des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie, Mike Holland, estime que cela aidera le Nouveau-Brunswick à atteindre sa cible de 20 000 véhicules électriques sur les routes de la province d’ici 2030.

Jonathan Brawn, trésorier de la New Brunswick Automobile Dealers Association, était présent à l’annonce de ces incitatifs, jeudi matin, à Fredericton. Il est aussi vendeur d’automobiles, et il estime que ce nouveau programme aura l’effet escompté.

«Je pense que ça aura un gros impact sur la décision des gens. Il y a des gens qui attendaient avant de faire leur achat juste pour voir ce qui serait mis en place en termes d’incitatifs, vu que les incitatifs en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard ont été assez lucratifs.»

M. Brawn croit que les véhicules électriques seront plus attrayants pour les acheteurs et que par conséquent, les concessionnaires seront davantage motivés à s’en procurer pour les mettre en vente.

Pour les premiers mois du programme, ce sera Énergie NB qui accordera des remises rétroactives lors de l’achat de l’un de ces véhicules. Plus tard cet automne, les concessionnaires automobiles prendront le relais et offriront le rabais au moment de l’achat.

La province dispose déjà d’un réseau de recharge, avec une station de recharge rapide située tous les 63 kilomètres environ sur toutes les routes principales. Le réseau compte 196 bornes de recharge de niveau 2 et 87 bornes de recharge rapide à courant continu de niveau 3.

Le gouvernement puise dans le Fonds pour les changements climatiques afin de financer ce programme à la hauteur de 1,95 million $ cette année.

Un objectif ambitieux

Le Nouveau-Brunswick s’est donné l’objectif d’avoir 20 000 véhicules électriques sur ses routes d’ici 2030.

Si la province ne parvient pas à atteindre sa cible, ça ne serait pas la première fois.

Dans son plan de 2016 sur les changements climatiques, la province prévoyait atteindre 2500 autos électriques d’ici 2020. L’an dernier, il n’y en avait pourtant que 437 dans la province.

En mars 2021, ce chiffre se trouvait à 646.

Le ministre de l’Environnement et des Changements climatiques, Gary Crossman, n’a pas fourni de prévisions sur la réduction d’émissions de gaz à effet de serre que ce programme pourrait occasionner, ni sur le nombre de véhicules électriques qui pourraient être vendus à court terme.

Il se dit toutefois optimiste qu’il y aura de l’engouement pour ces véhicules et que le Nouveau-Brunswick pourra bel et bien atteindre sa cible, qui est très ambitieuse.

«Je pense que ça devrait faire une différence. Je crois que les gens attendaient (ces incitatifs) et ils posaient des questions là-dessus», dit le ministre.

Le programme du Nouveau-Brunswick est plus généreux que celui de la Nouvelle-Écosse, qui promet un maximum de 3000$ de rabais, et il est au même niveau que celui de l’Île-du-Prince-Édouard, qui promet aussi 5000$ de rabais.

On est quand même bien loin des incitatifs offerts par le Québec depuis une dizaine d’années. L’achat d’un VÉ peut coûter 8000$ de moins au consommateur (13 000$ avec le programme fédéral).

Louise Comeau, directrice du programme des changements climatiques et de l’énergie du Conseil de conservation du N.-B., est satisfaite des incitatifs créés par le N.-B.

«Il est parmi les plus généreux en Atlantique, il va de pair avec les incitatifs fédéraux, et il sera pratique pour les consommateurs que les concessionnaires s’occupent de toute la paperasse cet automne», dit-elle par communiqué.

L’Association pulmonaire du N.-B. fait aussi partie des organismes qui attendaient ce genre de rabais avec impatience.

La PDG de l’organisme, Mélanie Langille, explique que l’achat de véhicules neufs aura aussi éventuellement un effet sur le marché d’occasion.

«Ça va rendre les véhicules électriques plus accessibles pour plus de gens.»

Elle affirme que les changements climatiques ont toutes sortes d’effets sur la santé des humains et que la pollution de l’air est responsable d’une quarantaine de morts par an au Nouveau-Brunswick.

De plus, 30% des émissions de GES au Nouveau-Brunswick proviennent du transport, selon elle.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle