La ministre fédérale de l’Emploi, Carla Qualtrough, soutient que l’examen annoncé de tout le régime d’assurance-emploi se poursuivra même si le Canada est plongé en campagne électorale.

Selon Mme Qualtrough, les consultations commenceront le mois prochain sur la façon dont le système tentaculaire, vieux de plusieurs décennies, peut être modernisé, alors que des lacunes ont été mises au jour par la pandémie de COVID-19.

Mais des organisations syndicales et patronales craignent que des élections fédérales anticipées ne viennent freiner cet examen tant souhaité.

En entrevue à La Presse Canadienne, la ministre Qualtrough assure que les fonctionnaires du ministère entameront les consultations et qu’ils les poursuivront même si une campagne électorale est déclenchée.

La ministre de l’Emploi précise que le gouvernement ne souhaite pas que cet examen prenne des années et que les consultations se concentreront sur quelques questions clés.

Il faudra, selon elle, déterminer notamment qui peut bénéficier du régime, si la valeur des prestations doit changer et comment financer tout changement, puisque ce sont actuellement les employeurs et les travailleurs, depuis 1990, qui financent le régime d’assurance-emploi, au moyen de cotisations liées aux chèques de paie.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle