Fermée depuis 2015, l’ancienne école Moncton High n’a toujours pas entamé une deuxième vie. Malgré la vente de l’édifice patrimonial il y a trois ans, l’endroit reste vacant.

Bâti dans le style néo-gothique en 1935, le bâtiment de pierre représente un joyau architectural du centre-ville de Moncton.

Depuis la fermeture de l’édifice en janvier 2015, les propositions en vue de le sauvegarder se sont succédé et plusieurs sont tombées à l’eau: on a notamment voulu y installer un entrepôt pour l’entreprise de déménagement U-Haul, y construire le futur poste de police ou encore y déménager la bibliothèque publique.

C’est finalement l’entreprise Heritage Developments Limited, connue pour avoir rénové Heritage Court et le Théâtre Capitol, qui a fait l’acquisition d’une grande partie de la propriété en 2018 pour 1 million $.

L’entente de principe signée avec le gouvernement provincial prévoyait la transformation de la majorité de l’édifice en locaux à bureaux.

Le gouvernement demeurait alors encore propriétaire du théâtre de 1300 sièges. D’importants travaux de rénovation y ont été effectués, notamment une mise à niveau des toilettes et du système de chauffage, dans le but de transformer cette partie de l’école en centre artistique communautaire.

«Ce projet fera de la grande région de Moncton le pôle artistique et culturel des Maritimes», annonçait en 2018 la ministre des Finances, Cathy Rogers.

Le ministère des Transports et de l’Infrastructure a confirmé au journal que l’ensemble du bâtiment a depuis été vendu pour 1$ au promoteur, à la condition de consentir des baux abordables à des organismes culturels sans but lucratif.

Heritage Developments a eu du pain sur la planche pour remettre à neuf les lieux et préparer près de 100 000 pieds carrés d’espace commercial et administratif.

Des équipes se sont affairées pendant plusieurs mois à abattre des murs, nettoyer la pierre, refaire le système électrique ou encore remplacer le toit de l’ancienne école. Il a aussi fallu s’attaquer aux problèmes d’amiante et de moisissure.

Le promoteur a également obtenu l’autorisation de la municipalité de convertir l’ancien terrain de football situé de l’autre côté de la rue Church en un espace de stationnement privé de 562 emplacements.

Malgré ces efforts, aucun locataire n’a été confirmé officiellement pour le moment. Le District scolaire anglophone Est a un temps envisagé d’y déménager ses locaux, mais l’idée n’a pas abouti. En revanche, la possibilité d’y transférer les écoles Forest Glen et Sunny Brae, dont la fermeture a été recommandée par le district, est encore à l’étude.

Heritage Development n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue. L’entreprise n’a plus communiqué publiquement sur le sujet depuis l’été 2019.

Selon le député de Moncton-Centre Rob McKee, qui suit de près le dossier, les rénovations ont pris du retard depuis le début de la pandémie.

«J’ai eu des discussions avec les promoteurs, ils ont connu des problèmes au niveau de l’approvisionnement de matériaux. Ils blâment la COVID-19 pour les délais à trouver des locataires.»

L’élu reste convaincu que la situation finira par débloquer.

«L’entreprise est installée de longue date dans la ville et a eu du succès dans la sauvegarde de vieux bâtiments», rappelle-t-il.

Bill Budd, directeur de la planification urbaine à la Ville de Moncton, souhaite également que l’amélioration de la situation sanitaire permette un regain d’intérêt pour le projet.

«Si les propriétaires peuvent trouver un accord avec des locataires, nous verrons des progrès, mais la COVID-19 rend les choses difficiles pour le moment. On espère que dans un futur proche ce dossier pourra avancer.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle