Le gouvernement provincial a décidé de passer en phase verte à compter du vendredi 30 juillet à 23h59. Il n’attendra pas que 75% de la population ait reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19 pour lever toutes ses restrictions sanitaires.

«C’est un jour de grande fierté, a exprimé Blaine Higgs. Le cabinet et le comité multipartite sur la COVID-19 se sont accordés pour ne pas renouveler l’arrêté obligatoire.»

À ce jour, 62,7% des Néo-Brunswickois âgés de plus de 12 ans sont entièrement vaccinés contre la COVID-19 et 81,2% ont reçu leur première dose.

«En nous fondant sur le taux actuel de vaccination, nous prévoyons que le pourcentage de Néo-Brunswickois pleinement vaccinés sera de 70% le 30 juillet, si ce n’est pas plus», a fait valoir Blaine Higgs.

Il a ajouté que depuis le début de la phase 2 du plan de rétablissement, le 16 juin à minuit, aucune éclosion n’était survenue dans la province.

Le total des cas actifs est de 10. Aucun n’entraîne d’hospitalisation. Et la Santé publique a signalé seulement trois nouveaux cas de COVID-19 le 23 juillet (deux dans la région de Saint-Jean et un dans la région de Fredericton).

«Les Néo-Brunswickois ont maintenant l’expérience, les outils et la connaissance nécessaire pour gérer la COVID-19», a également assuré le premier ministre.

«L’Alberta a levé ses restrictions après avoir inoculé une première dose à 70% de sa population et une seconde dose à 38,2% de sa population. Depuis, elle continue à augmenter son taux de vaccination et voit son nombre d’infections et d’hospitalisations baisser», a ensuite expliqué Jennifer Russell.

La médecin-hygiéniste en chef a aussi remarqué que les taux de vaccination s’égalisent entre les provinces, ce qui minimise les risques perçus des déplacements à travers le Canada.

Libertés

La fin de l’arrêté obligatoire signifie la levée des restrictions liées aux voyages, aux frontières provinciales et aux rassemblements ainsi que la fin de l’obligation de porter le masque en public.

«Les foyers de soins et les réseaux de santé continueront d’avoir des politiques en place pour protéger leurs patients et leurs employés», a précisé M. Higgs.

Il est aussi important de noter que les restrictions fédérales aux frontières avec les États-Unis et le reste du monde demeureront en vigueur.

«Pour l’instant, nous ignorons si les provinces voisines entreprendront des changements à la suite de notre décision, a détaillé par ailleurs M. Higgs. Mais les conversations que nous avons eues directement avec les bureaux des premiers ministres provinciaux étaient flatteuses pour nous. On nous souhaite du bien.»

Risques

La Dre Russell a prévenu que le coronavirus existe toujours et que des infections devraient survenir à cause de la reprise des voyages.

«J’encourage les gens à continuer de se laver les mains, de tousser dans leur coude, de rester chez eux lorsqu’ils sont malades et de porter un masque s’ils le souhaitent, a-t-elle dit. Si vous avez des symptômes, faites-vous tester.»

Le gouvernement a aussi mis en ligne un document titré «vivre avec la COVID-19» pour suggérer des mesures de protection aux personnes, aux organismes et aux entreprises inquiets.

«Nous ne savons pas ce qui nous attend en rapport avec les pays aux populations non vaccinées et avec les variants, alors nous voulons que tout le monde ait la meilleure protection possible», a par ailleurs déclaré la Dre Russell au sujet de la vaccination.

Tous les Néo-Brunswickois admissibles peuvent prendre rendez-vous pour obtenir leur deuxième dose de vaccin si au moins 28 jours se sont écoulés depuis leur première inoculation.

«Il n’a jamais été aussi facile de se faire vacciner dans la province. Si vous n’avez pas encore reçu votre première ou votre deuxième dose, présentez-vous à une clinique mobile ou à une clinique sans rendez-vous, ou fixez un rendez-vous dès que possible», demande le ministère de la Santé.

Prudence

La Société médicale du Nouveau-Brunswick fait preuve d’un optimisme prudent quant à l’élimination de toutes les restrictions en matière de santé publique dans la province le 30 juillet.

«De nombreuses régions constatent que la majorité des nouveaux cas se trouvent parmi les personnes non vaccinées ou qui ne sont pas complètement vaccinées. Les vaccins sont notre meilleure protection contre le virus et ses variants», a insisté le président de l’organisme, le Dr Jeff Steeves.

Il a aussi encouragé les Néo-Brunswickois à continuer de porter le masque dans les lieux publics, à se laver les mains et à rester à la maison en cas de maladie.

«Ce sont des mesures qui peuvent atténuer la propagation de la COVID-19, du rhume et d’autres maladies infectieuses», a-t-il fait remarquer.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle