La fête du Nouveau-Brunswick se veut surtout familiale. De son côté, la famille Thériault de Grand-Sault a choisi de célébrer la journée en participant à la populaire course de tacots de Caraquet.

La levée des restrictions sanitaires a permis la tenue de la course de tacots, annulée en 2020. Une trentaine de personnes de tous les âges se sont amusées à descendre la butte de la rue du Portage jusqu’à l’intersection du boulevard Saint-Pierre.

Samuel, 10 ans, et sa sœur Suzie, 14 ans, n’étaient pas à leur première participation à l’événement. En fait, la famille s’amuse à participer à des événements semblables un peu partout.

Bien que leurs bolides soient le fruit de l’imagination de leur père, Serge Thériault, toute la famille participe à la fabrication des petits véhicules.

«La première course à laquelle a participé ma fille a été en 2015. Les quatre premières années, c’était rough and tough, comme on dit. Ça ne marchait pas vraiment, donc je faisais des modifications. Ça m’a pris un bon quatre ans avant de faire quelque chose qui a du sens», raconte Serge Thériault.

Les améliorations apportées au fil des ans donnent de bons résultats. Lundi après-midi, Samuel et Suzie se sont rendus jusqu’aux limites du parcours à l’intersection de la rue du Portage et du boulevard Saint-Pierre.

«C’est le fun. Tu vois d’autres personnes à la course. Aujourd’hui, je veux voir jusqu’où je peux me rendre», lance Suzie.

«J’aime ça m’asseoir dans le char et aller vite», dit le jeune Samuel.

Les jeunes n’ont pas été seuls à la partie. Les jeunes de cœur y étaient aussi. Gaétan Thériault, employé du Village de Bertrand, était sur place pour représenter l’Oktoberfest des Acadiens.

L’homme était à sa première participation.

«C’est la première fois, mais je ne suis pas trop nerveux.»

Le maire de Caraquet, Bernard Thériault, a aussi participé à la compétition des maires, une catégorie amicale qui regroupe des maires de la Péninsule acadienne et d’ailleurs dans la province.

Cependant, pour le maire Thériault, la course des tacots est surtout une fête festive et familiale.

«La course de tacots est l’une des activités auxquelles les gens s’identifient le plus dans le contexte du Festival acadien. Même s’il y a des compétitions pour les adultes, ce sont surtout les enfants et les parents qui fabriquent leurs tacots ensemble et tout ça qui sont importants pour nous.»

Les gagnants

Catégorie 8 à 11 ans: 1er prix Samuel Thériault de Grand Sault, 2e prix Antoine Marsh de Shippagan, 3e prix Alex Boudreau de Bertrand.

Catégorie 12 à 15 ans: 1er prix Suzy Thériault de Grand-Sault, 2e prix Patrick Beaudin de Shippagan, 3e prix Félix Gauvin de Shippagan.

Catégorie plus beau tacot: Sophie Ouellette de Dieppe.

Catégorie tacot le plus original: Olivier Mallais de Pokemouche.

Catégorie ouverte: 1er prix Gérald Beaudin de Shippagan, 2e prix Gaétan Thériault de Paquetville, 3e prix Samuel Gauvin de Shippagan.

Maires: 1er prix Mario Pelletier d’Eel River-Dundee, 2e prix Bernard Thériault de Caraquet et 3e prix Yvon Godin de Bertrand

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle