L’avocat de deux personnes accusées d’avoir enfreint les règles de l’état d’urgence en omettant de porter des masques tente de négocier avec les procureurs pour éviter d’avoir recours à un procès.

L’avocat Christopher Walpole, de l’Ontario, a informé le juge Paul Duffie qu’il cherche à obtenir un accord de règlement ou à choisir une date de procès pour ses deux clients d’ici deux semaines.

Britney Lee Green et Nicholas DeAngelis sont accusés d’avoir enfreint la Loi sur les mesures d’urgence en omettant de porter un masque le 31 décembre 2020, tout en «troublant la paix» en criant dans un magasin Superstore à Moncton.

Ils auraient aussi résisté à leur arrestation et entravé le travail des policiers à cette même date.

Ils n’étaient pas présents en cour mercredi.

M. Walpole a informé le juge par téléphone qu’il a proposé un accord de résolution au bureau des procureurs et que celui-ci a été refusé.

Il s’attend par contre à recevoir une nouvelle offre de leur part.

Il a convaincu le juge Paul Duffie de repousser le plaidoyer de ses clients même si cette étape a déjà été ajournée à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Les deux coaccusés n’ont actuellement pas le droit de quitter la province en raison d’un engagement envers un juge.

Me Walpole a demandé à ce que cette condition soit levée, mais le juge Paul Duffie a affirmé que les deux personnes visées doivent avant tout se présenter physiquement en cour.

Le procureur Maurice Blanchard ne s’est pas opposé à la modification de cette condition.

Me Walpole a affirmé que l’ajournement va «porter fruit» puisque les avocats pourront alors résoudre l’affaire, ou bien ses clients pourront plaider non coupable et fixer une date de procès.

Il a ajourné leur prochaine comparution au 20 octobre.

Mme Green et M. DeAngelis font aussi face à d’autres accusations en lien avec une manifestation contre le port du masque le 24 janvier dernier, à Moncton, ainsi que d’autres accusations auxquelles ils ont plaidé non coupable. Leur procès est prévu pour le 17 mai 2022.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle