Rarement a-t-on vu une élection fédérale susciter si peu d’intérêt dans la circonscription acadienne d’Acadie-Bathurst depuis sa création au début des années 1990.

À une semaine seulement de la tenue du scrutin général, le couronnement du député sortant et candidat libéral Serge Cormier ne fait plus aucun doute. Contrairement à certaines circonscriptions néo-brunswickoises et canadiennes qui suscitent un grand intérêt de la part des partis de l’opposition, celle d’Acadie-Bathurst a littéralement été abandonnée par ces derniers dès le déclenchement des élections générales.

Investis à la toute dernière seconde comme candidat, les représentants du Parti conservateur, du NPD et du Parti vert brillent par leur absence dans le nord-est du Nouveau-Brunswick depuis le début de la campagne.

À peine quelques pancartes et publicités électorales rappellent aux citoyens du comté que le pays est plongé en pleine période électorale.

Cette indifférence des partis de l’opposition à Ottawa irrite au plus haut point Serge Cormier, qui dit y voir un manque total de respect envers les électeurs et la circonscription d’Acadie-Bathurst.

«Ce manque de considération des autres principaux partis politiques démontre le manque de sérieux de leur part», a déclaré le candidat libéral dans une entrevue accordée à l’Acadie Nouvelle.

«Comment voulez-vous représenter une région et être un député à Ottawa si vous n’êtes même pas capable d’aller parler aux gens sur le terrain et de participer à des débats», questionne Serge Cormier avec un brin d’amertume dans la voix.

Signe de l’absence d’une véritable course électorale dans la circonscription, seuls Serge Cormier et le candidat du Parti libre Canada Richer Doiron ont participé à un débat qui était organisé vendredi soir dernier par TV Rogers.

Les deux candidats semblent en fait être les seuls à mener une véritable campagne électorale.

Le résultat de cette élection ne laisse toutefois planer aucun doute dans Acadie-Bathurst, alors que Serge Cormier devrait être réélu avec l’une des plus importantes majorités libérales au pays.

«Mon rôle est d’être sur le terrain et de démontrer aux gens ce que j’ai fait pour eux et ce que je vais faire plus tard pour eux», a affirmé le candidat élu une première fois en 2015.

«Je ne trouve pas normal, en tant que citoyen, que l’on parle de démocratie quand il n’y a pas véritablement de démocratie à part la journée des élections. Les gens ne sont pas écoutés, à part ceux qui ont un gros portefeuille», a quant à lui affirmé Richer Doiron, qui en est à une toute première expérience en politique.

Le NPD et le Parti vert ont indiqué que leurs candidats respectifs n’étaient pas disponibles pour discuter de leur plateforme électorale et de la campagne qui se déroule dans la circonscription d’Acadie-Bathurst.

Quant au candidat conservateur Jean-Paul Lanteigne, ce dernier a carrément refusé de répondre aux questions de l’Acadie Nouvelle.

Représentant du Parti populaire du Canada, Kenneth Edward Langford a pour sa part dit vouloir protéger la culture et les valeurs acadiennes qui ne s’accordent pas selon lui avec le programme mondialiste de Justin Trudeau.

«Il faut s’assurer qu’Acadie Bathurst reçoive sa juste part des dépenses d’infrastructures et ne pas gaspiller l’argent des contribuables en dépenses étrangères», a affirmé le candidat du parti dirigé par Maxime Bernier.

Malgré le manque d’enthousiasme politique ressenti dans la circonscription depuis le déclenchement du scrutin, Serge Cormier est d’avis qu’Acadie-Bathurst mérite tout l’intérêt qui lui revient.

«Nos communautés font la force de la région. On a toujours trouvé des moyens d’avancer et de trouver des solutions à nos problèmes collectifs dans cette région qui a beaucoup à offrir.»

Yvon Godin a régné sans interruption sur Acadie-Bathurst en tant que député néo-démocrate de 1997 à 2015.

Ce dernier a indiqué à l’AN que rien n’est encore joué dans la circonscription qu’il a représenté à la Chambre des communes durant de nombreuses années. «Je crois toujours aux surprises, les électeurs peuvent parfois penser et agir différemment», a indiqué l’ancien coloré député.

«N’importe quel député qui pourrait être élu le 20 septembre devra se mettre au travail au lendemain de l’élection», estime Yvon Godin, tout en soulignant que cette élection générale n’était aucunement justifiable.

 

Profil de la circonscription

 

Population en 2016: 77 791

Nombre d’électeurs inscrits en 2016: 66 917

Revenu médian des ménages en 2015: 52 709$

Langue officielle parlée: Francophone 83% Anglophone 16,5%

Âge médian de la population: 51,2 ans

*Source: Élections Canada et Statistique Canada

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle