Pas moins de 122 cas de COVID-19 ont été confirmés au cours des trois derniers jours au Nouveau-Brunswick, faisant grimper le nombre de cas actifs à 229 – un sommet depuis le 4 février. Le gouvernement provincial considère la possibilité d’instaurer de nouvelles mesures pour répondre à cette quatrième vague.

Onze patients sont actuellement hospitalisés et neuf d’entre eux se trouvent en soins intensifs.

On compte cinq hospitalisations de plus que vendredi, c’est un record depuis le 19 mai.

Il y a six personnes de plus aux soins intensifs que vendredi, il s’agit d’un sommet depuis le 18 avril.

Au cours des sept derniers jours, la Santé publique a recensé 233 nouveaux cas de COVID-19, contre 77 au cours des sept jours précédents. Il s’agit d’une augmentation de 202%.

Lors d’une conférence tenue lundi après-midi, le premier ministre Blaine Higgs a assuré que cette soudaine aggravation de la situation sanitaire serait l’objet d’une réunion du cabinet au cours de la journée.

«Bien que notre système de santé soit en mesure de gérer le niveau actuel d’hospitalisations, nous ne voulons pas attendre qu’un seuil critique soit atteint pour apporter des changements. Le cabinet travaillera avec la Santé publique pour déterminer s’il est nécessaire d’adopter de nouvelles lignes directrices afin d’éviter que nos hôpitaux ne débordent et que nos écoles puissent demeurer ouvertes», a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement promet que des décisions seront prises d’ici mercredi, notant que «tout est sur la table».

L’obligation de présenter une preuve de vaccination pour accéder à des services non essentiels, l’enregistrement des visiteurs en provenance de l’extérieur de la province, ou le port du masque à l’intérieur seront notamment considérés, mentionne Blaine Higgs.

«Je ne crois pas que nous sommes au point de revenir à l’état d’urgence, parce que nous connaissons le problème et nous connaissons la solution.»

En Atlantique, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador ont déjà annoncé la mise en place d’un passeport vaccinal.

La Santé publique s’inquiète des cas parmi les enfants

Depuis jeudi, des cas ont été recensés dans 11 écoles et trois garderies. Selon la Santé publique, la plupart des infections se sont produites lors de la longue fin de semaine avant la rentrée scolaire.

Le ministère de l’Éducation et de la Petite enfance a réagi à la tendance en imposant le port du masque à l’école et à bord des autobus scolaires, à compter de mardi, aux élèves de tous les âges. Ils pourront enlever leur masque pour manger ou boire, et lorsqu’ils pratiquent un sport ou pendant les cours d’éducation physique.

Ces mesures seront en place pour les deux prochaines semaines et elles seront réévaluées d’ici la semaine du 27 septembre.

La responsable de la santé publique indique que 86% des cas actifs dans la province concernent des citoyens qui ne sont pas entièrement vaccinés. Parmi les 122 nouveaux cas, 21 concernent des enfants de moins de 10 ans.

«Cette quatrième vague d’infections à la COVID-19 est différente de ce que nous avons vu auparavant», décrit la médecin hygiéniste en chef, Dre Jennifer Russell.

«Nous connaissons une épidémie parmi les personnes qui ne sont pas vaccinées, c’est-à-dire celles qui ont choisi de ne pas se faire vacciner ainsi que celles qui ne sont pas encore admissibles. Et, dans plusieurs cas, des adultes qui ne sont pas pleinement vaccinés transmettent le virus aux jeunes enfants qui ne peuvent pas encore se faire vacciner. Je le dis sans méchanceté, mais c’est ce qu’il se produit au niveau de la transmission.»

«C’est la capacité des enfants à rester à l’école et notre capacité à maintenir des services de soins intensifs qui sont en jeu si les chiffres continuent d’augmenter.»

Par ailleurs, la Santé publique a signalé que 76,9% des Néo-Brunswickois admissibles sont pleinement vaccinés contre la COVID-19 (en hausse de trois dixièmes de point de pourcentage par rapport à vendredi), et que 85,6% ont reçu leur première dose du vaccin.

Lundi en milieu d’après-midi, les moyennes nationales étaient respectivement de 77,8% et de 84,7%.

Toutes les zones sont touchées

Il y a 36 nouveaux cas dans la zone 1 (région de Moncton), un nouveau cas dans la zone 2 (Saint Jean), 23 nouveaux cas dans la zone 3 (Fredericton), 11 nouveaux cas dans la zone 4 (Edmundston), 48 nouveaux cas dans la zone 5 (Campbellton), un nouveau cas dans la zone 6 (Bathurst) et deux nouveaux cas dans la zone 7 (Miramichi).

On dénombre en particulier 24 cas liés au refuge Harvest House de Moncton. Des membres de l’équipe provinciale de gestion rapide des éclosions ont été envoyés sur place, et les résidents et les membres du personnel ont subi un test de dépistage.

Parmi les nouveaux endroits qui font l’objet d’un avis d’exposition potentielle, notons le vol Air Canada 8790 de Montréal à Saint-Jean du 8 septembre qui quitté à 20h53, le vol Air Canada 8502 de Montréal à Fredericton du 5 septembre qui a quitté à 13h59 et le vol Air Canada 8502 de Montréal à Fredericton du 4 septembre qui a quitté à 13h58, le magasin Golf Town de Moncton (8 septembre entre 11h et midi), le pavillon Moncton Golf & Country Club (8 septembre, de 19h à 20h), la boîte de nuit Cosmo (le 4 septembre, de 22h à 2h), le Old Navy de la promenade Consumers (le 4 septembre entre 15h et 17h), la piscine du camping Springwater de Four Falls (31 août entre midi et 15h), le Tim Horton’s de Perth-Andover (le 30 août entre 10h30 et 12h30), le CCNB de Campbellton (les 8 et 9 septembre, de 8h30 à 14h30), la Clinique sans rendez-vous Restigouche (le 7 septembre entre 14h30 et 18h30), l’édifice principal du CCNB de Bathurst (8 septembre entre 8h et midi) et le Cali.Co Café de Miramichi (8 septembre entre 15h30 et 17h).

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle