Six membres d’une même famille sont morts dans un incendie dimanche soir dans une caravane de voyage dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse.

La GRC a déclaré que les policiers avaient été appelés à intervenir sur Mountain Road à Millvale, dimanche soir vers 18h30. Selon le caporal Chris Marshall, agent d’information de la GRC, ils sont arrivés sur les lieux 30 minutes plus tard, après avoir emprunté une route secondaire.

À leur arrivée, les agents ont découvert les corps d’un homme de 30 ans, d’une femme de 28 ans et de quatre enfants âgés de trois, quatre, huit et 11 ans, a indiqué le caporal Marshall.

Il reviendra au bureau du commissaire des incendies d’établir la cause de l’incident, mais la police affirme après une enquête préliminaire qu’elle ne considère pas l’incendie comme suspect. Le bureau du médecin légiste déterminera la cause du décès des membres de la famille.

Le caporal a souligné que cette nouvelle a eu un effet dévastateur sur la famille des gens qui ont perdu la vie, ainsi que sur les autres personnes qui les connaissaient.

« Ça vient chercher la communauté en entier, a-t-il soutenu. Ce sont des circonstances difficiles à entendre et c’est tragique. »

Millvale est une petite communauté du comté de Cumberland, près de la vallée de Westchester, à environ 50 kilomètres au sud-est d’Amherst et de la frontière du Nouveau-Brunswick.

La famille résidait à Amherst selon les informations de la GRC. Elle était en escapade à Millvale pour la fin de semaine.

L’extérieur de la roulotte était encore intact à l’arrivée des policiers. « Ce n’est pas comme si nous avions eu à fouiller dans les décombres », a expliqué M. Marshall en décrivant la scène.

« À ce moment-ci, nous ne pensons pas que c’est un incendie suspect, mais nous demeurerons impliqués jusqu’à ce que le bureau du commissaire des incendies nous confirme qu’il ne s’agit pas d’un incident criminel », a-t-il ajouté.

Le moment où l’incendie s’est déclenché est toujours inconnu. Il pourrait avoir commencé bien avant l’arrivée des policiers, ou même la veille au soir.

« Selon ce que j’en comprends, un membre de leur famille s’est rendu sur place parce qu’il n’avait pas de nouvelles depuis la veille. C’est lui qui a appelé les policiers », a affirmé le caporal.

Le maire d’Amherst, David Kogon, a déclaré qu’il ne se souvenait pas d’un événement, au cours des 40 dernières années, où sa ville avait connu un nombre de morts si important à la suite d’un seul incendie.

« La douleur que doivent ressentir leur famille et leurs amis est inimaginable ». a-t-il affirmé lors d’une entrevue téléphonique.

Le maire est toutefois d’avis que la communauté se ralliera pour soutenir la famille et les amis des personnes décédées.

Selon lui, cette nouvelle survient après une année où les restrictions frontalières liées à la pandémie entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick ont causé du stress à de nombreux habitants de la ville, qui est située près de la frontière provinciale.

« Nous avons eu beaucoup de problèmes ici au cours des deux dernières années. Cela devient un fardeau, a-t-il reconnu. La pandémie a touché les familles d’ici plus durement que toute autre communauté de la Nouvelle-Écosse en raison de l’impossibilité d’interagir avec les familles situées juste de l’autre côté de la frontière. »

Le Centre de services scolaires Chignecto Central a confirmé que les trois enfants fréquentaient l’une de leurs écoles.

« Actuellement, notre priorité est de soutenir les élèves et les membres du personnel de l’Académie Cumberland North, où le décès de ces trois enfants aura un impact important sur ceux et celles qui les connaissaient », a écrit la commission scolaire sur son compte Twitter.

Des psychologues scolaires, le consultant en services aux élèves et un représentant de la commission scolaire étaient présents à l’école lundi pour apporter leur soutien.

« Nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille, aux amis et à la communauté touchés par cette tragédie », a aussi écrit le Centre de services scolaires Chignecto Central.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle