Le gouvernement provincial a annoncé vendredi une série de mesures visant à empêcher la propagation de la COVID-19 dans les écoles de la province. Parmi elles, le retour des classes bulles dès lundi.

Depuis le début de l’année scolaire, selon le gouvernement, 20 écoles situées dans les zones sanitaires 1, 3, 4 et 5 ont été touchées par la COVID-19 alors qu’environ 80 cas y ont été confirmés.

Comparativement à l’année scolaire 2020-2021, environ 100 cas avaient été détectés dans 50 écoles réparties dans toutes les zones sanitaires.

«Les mesures qu’on annonce aujourd’hui sont une réponse à l’augmentation rapide des cas du variant Delta qu’on voit à travers la province», a dit le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy.

Dans l’optique de «mieux protéger les élèves de la maternelle à la 12e année», le gouvernement annonce que dès lundi, les groupes de classe (ou bulles) seront utilisés dans la mesure du possible. La taille des salles de classe ne changera pas.

De plus, seules les sorties scolaires au sein d’une même bulle de salle de classe seront autorisées pour les élèves de la maternelle à la huitième année.

Les écoles seront également encouragées à chercher des façons de favoriser une plus grande distanciation physique entre les groupes, par exemple en modifiant l’horaire du dîner ou des récréations.

Les cours d’éducation physique auront de plus lieu à l’extérieur, lorsque les conditions météorologiques le permettent. S’ils ont lieu à l’intérieur, les élèves et les membres du personnel devront porter un masque.

Les assemblées ne seront plus permises.

De plus, à compter du mercredi 22 septembre, tous les élèves admissibles à la vaccination (ceux qui sont nés en 2009 ou avant et qui n’ont pas d’exemption médicale) devront être vaccinés pour participer à des activités parascolaires et internes, et ce, à l’intérieur comme à l’extérieur.

«On a hâte d’étendre ce programme pour inclure les jeunes de 5 à 12 ans dans les semaines qui arrivent quand les vaccins seront approuvés (pour ce groupe d’âge)», a dit Cardy vendredi.

Afin de réduire les risques de transmission à bord des autobus, et pour favoriser une plus grande distanciation physique, les familles sont priées de conduire leurs enfants à l’école si elles sont en mesure de le faire.

L’utilisation des écoles à des fins communautaires se limitera aux activités jeunesse et les élèves âgés de 12 ans et plus devront être vaccinés ou avoir une exemption médicale pour participer.

Le ministre Cardy a aussi affirmé que d’autres mesures pourraient s’ajouter dans les écoles si la situation s’aggrave, en raison du risque accru de transmission du variant Delta d’un élève à un autre.

Un journaliste a aussi demandé au ministre s’il avait à nouveau l’intention de proposer un changement législatif à la manière du projet de loi 11, défait à l’été 2020, qui aurait éliminé la possibilité pour les parents de soustraire leurs enfants à la vaccination obligatoire dans les écoles pour des raisons idéologiques ou religieuses.

«J’entends certainement beaucoup de gens qui veulent que cela se passe et je suis certainement intéressé à avoir ces conversations.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle