Le ruban est coupé, la circulation a été rétablie et l’eau de la rivière Petitcodiac coule désormais librement sous le pont fraîchement inauguré. Vendredi, nombreux étaient les curieux venus admirer la nouvelle structure, symbole d’une lutte écologique de près d’un demi-siècle.

Appuyés sur leur marchette, Maria et Louis LeBlanc étaient aux premières loges de l’événement. Le couple de Dieppe n’aurait manqué ce jour pour rien au monde. Leur fils, Daniel LeBlanc, est de ceux qui se sont battus pendant plusieurs décennies pour convaincre les gouvernements de remplacer le pont-jetée construit en 1968 par un pont partiel, et ainsi réparer une catastrophe écologique.

Certains citoyens du Grand Moncton attendaient l’ouverture du pont depuis très longtemps. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Son combat a payé. La nouvelle infrastructure devrait redonner au cours d’eau sa largeur initiale et signer le retour en force du mascaret. Le passage sera finalement libre pour les bateaux et les poissons qui avaient déserté la rivière jusqu’à l’ouverture des vannes en 2010.

Une prise de vue aérienne du pont daté datée du début du mois d’août. – Gracieuseté Chris Bragdon.

Vendredi après-midi, la ministre des Transports du Nouveau-Brunswick, Jill Green, procédait enfin à la coupure du ruban, accompagnée du maire de Riverview, Andrew LeBlanc, et de la mairesse de Moncton, Dawn Arnold.

La cérémonie a tourné court alors qu’environ 150 opposants aux politiques entourant la vaccination contre la COVID-19 massés le long de la piste cyclable se sont fait entendre en criant «Liberté!» à haute voix. Quelques minutes plus tard, les premiers véhicules empruntaient le pont à grand renfort de klaxons.

Des manifestants opposés aux mesures sanitaires ont perturbé l’inauguration du pont. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Pour l’occasion, Claire Bourgeois avait sorti les vélos en compagnie de sa moitié, Jean Godbout, afin d’être parmi les premiers à faire la traversée. «J’étais toute petite quand on a bouché la rivière. Ça a enlevé le courant, il n’y avait plus de bateaux, il n’y avait plus de poissons», se souvient-elle. «On a maintenant confiance de voir le cours d’eau se remplir à nouveau et de voir la vie revenir sur la rivière!»

Claire Bourgeois et Jean Godbout ont sorti les vélos pour être parmi les premiers à traverser le pont. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Marco Morency, impliqué de longue date auprès des Sentinelles Petitcodiac, s’est engagé dans ce dossier il y a presque 26 ans. Posté sur la rive, tout sourire, il observe piétons et cyclistes traverser le nouveau lien entre Moncton et Riverview.

«C’est un très grand jour, ça représente ce qu’une communauté peut accomplir lorsqu’on se met ensemble», lance-t-il. «C’est une victoire pour le mouvement écologiste.»

La restauration de l’écosystème de la rivière ouvre la voie au développement de l’écotourisme, croit Marco Morency. «J’imagine des bateaux, des kayaks, c’est l’entrée de la baie de Fundy, ça peut être un levier pour le tourisme»,

Marco Morency espère que le nom mi’kmaq Petigotiag proposé par les Sentinelles sera retenu par le ministère. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Les Sentinelles Petitcodiac souhaitent que le pont prenne le nom mi’kmaq «Petigotiag». Le ministère des Transports et de l’Infrastructure devrait annoncer le nom retenu au cours des prochaines semaines.

Le pont de 240 mètres comprend quatre voies, un trottoir de trois mètres de largeur et deux belvédères. Les coûts d’autres améliorations esthétiques, comme les murets en béton, l’éclairage et les garde-corps, ont été partagés avec les municipalités.

Le chenal de la rivière a été élargi et réaligné, les vannes ont été désaffectées, et les voies d’accès et de raccordement au pont ont été achevées. Le coût total de ce projet de restauration initié en 2017 aura coûté près de 121 millions $, dont 62 millions $ pour la structure du pont.

Lors de sa prise de parole, la ministre Jill Green a salué les nombreuses contributions ayant permis sa réalisation.

«La restauration de la rivière a été un but commun pour lequel les communautés, les ordres de gouvernement, les intervenants et les détenteurs de droits ont uni leurs efforts pendant des années, souligne-t-elle. L’ouverture du pont près de trois semaines avant la date prévue témoigne de l’excellente gestion du projet par le ministère, l’entrepreneur – Modern Construction – et les autres intervenants.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle