Le Nouveau-Brunswick impose de nouveau l’état d’urgence ainsi que la bulle de ménage élargie alors que les hôpitaux de la province peinent à suivre le rythme d’une augmentation des cas de COVID-19 en raison du variant Delta.

La province a enregistré 866 nouveaux cas jusqu’à présent ce mois-ci – près d’un quart du total signalé depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Si la tendance se maintient, la province atteindra 72 cas par jour en moyenne dès la semaine prochaine, et le nombre d’hospitalisations augmentera davantage – soit une de plus par jour-, a prévenu la médecin-hygiéniste en chef, Jennifer Russell.

Le gouvernement a annoncé que les nouvelles mesures de santé publique seront dorénavant imposées en fonction du nombre d’hospitalisations liées au virus.

Cela comprend le retour de l’état d’urgence dès que la province franchit la barre des 25 hospitalisations.

La décision sera réexaminée toutes les deux semaines, et l’état d’urgence sera levé lorsque le nombre d’hospitalisations sera de dix ou moins (il y en a 31 présentement).

Les familles devront limiter leurs contacts aux personnes issues du même ménage plus 20 contacts.

Les entreprises où les gens se rassemblent ou font de l’exercice devront pouvoir prouver que tous leurs employés sont vaccinés, ou bien qu’ils portent un masque en tout temps et qu’ils subissent régulièrement des tests de dépistage.

Les contrevenants pourraient recevoir des amendes allant de 480$ à 20 400$.

La Dre Jennifer Russell et le premier ministre Higgs lors de l’annonce de nouvelles mesures contre la COVID-19 à Fredericton, vendredi. – Acadie Nouvelle: Alexandre Boudreau

Une erreur

En prenant du recul, la décision d’enlever toutes les restrictions et de passer à la «phase verte» le 30 juillet était une erreur étant donné l’augmentation rapide des cas du variant Delta, selon le Dr Gordon Dow, spécialiste des maladies infectieuses du Réseau de santé Horizon.

«Tout le monde ici serait d’accord avec ça. La grosse question est de savoir si on aurait agi différemment, si c’était la bonne décision à prendre à ce moment-là. C’est difficile de spéculer, parce que plusieurs autres juridictions ont fait la même erreur. L’Alberta a fait la même erreur, sauf qu’elle l’a fait un mois avant nous», a-t-il dit en ajoutant que la Saskatchewan, les États-Unis et le Royaume-Uni sont aussi tombés dans le piège.

Il a ajouté que le Nouveau-Brunswick a réussi à maîtriser les éclosions qui sont survenues au cours de la pandémie jusqu’à maintenant.

«Est-ce qu’on a sous-estimé celle-ci? Je dirais que oui, et je pense que la plupart des Néo-Brunswickois seraient d’accord avec cela.»

Le premier ministre Higgs a affirmé qu’il n’est «évidemment pas très content» de l’état de la pandémie dans la province, mais que la décision de mettre fin aux mesures de santé publique en juillet avait été prise en fonction des informations disponibles à ce moment-là.

«C’était la bonne chose à faire pour le Nouveau-Brunswick.»

Il a aussi admis qu’en rétrospective, il aurait peut-être agi différemment.

«Au cours de ma vie, il y a probablement plusieurs fois où, avec le recul, je ferais les choses différemment. Eh oui, ceci pourrait en être une.»

Deux fois plus contagieux

Mathieu Chalifoux, épidémiologiste principal de la Santé publique, affirme que le variant Delta est deux fois plus contagieux que le variant original.

Mathieu Chalifoux, épidémiologiste principal de la Santé publique du N.-B. – Acadie Nouvelle: Alexandre Boudreau

Selon lui, 85% des cas identifiés au Nouveau-Brunswick depuis le début septembre sont issus d’infections au variant Delta. À l’heure actuelle, chaque cas génère actuellement 1,5 autre cas en moyenne.

«Bien qu’on a vu ce genre de propagation avant, on ne l’a pas vue de façon si soutenue à travers toute la province.»

Lieux de culte

Les lieux de culte – comme les églises – auront l’option de ne pas demander la preuve vaccinale à leurs fidèles s’ils peuvent fonctionner à 50% de leur capacité, que tout le monde porte des masques et que la distanciation physique est maintenue entre les personnes de différents ménages.

Tous les diocèses de la province ont fait savoir qu’ils se conforment à ces directives et n’exigeront pas le passeport vaccinal comme certains l’avaient annoncé jeudi.

Ils devront enregistrer les noms de tous les participants, ou bien attribuer des places à l’avance.

Le chant sera interdit, et toute personne qui présente des symptômes ou qui a reçu l’instruction de s’auto-isoler ne pourra pas entrer dans un lieu de culte.

Trois nouveaux décès

La Santé publique a recensé trois nouveaux décès dans la province vendredi, ainsi que 78 nouveaux cas dans plusieurs zones de santé – un sommet depuis le début de la pandémie.

Une personne âgée de 70 à 79 ans et une personne âgée de 80 à 89 ans dans la zone 1 sont décédées du virus.

Une personne âgée de 90 ans ou plus a perdu la vie dans la zone 4.

Parmi les nouveaux cas, 59 personnes – soit 76 % – ne sont pas pleinement vaccinées. Les régions les plus touchées sont celles de Fredericton (28 nouveaux cas), Edmundston (22) et Campbellton (13). Il y a un seul nouveau cas dans Miramichi et aucun dans Péninsule-Bathurst.

Trente et une personnes sont hospitalisées en raison du virus, et 15 d’entre elles se trouvent à l’unité des soins intensifs. Aucune personne âgée de moins de 19 ans n’est hospitalisée. Il y a eu 76 rétablissements depuis jeudi. Il y a actuellement 573 cas actifs.

Nouvelles restrictions sanitaires

– Retour de la bulle avec les personnes de votre ménage et 20 contacts (toujours les mêmes);

– les rassemblements intérieurs sont limités aux personnes de votre bulle; aucune limite pour les rassemblements en plein air;

– distanciation physique requise dans les commerces, les événements et les services où le passeport vaccinal n’est pas obligatoire (centres commerciaux, épiceries, entreprises privées);

– les employés doivent être complètement vaccinés ou subir des tests fréquents dans les entreprises ou les événements où les gens se rassemblent ou font de l’exercice, comme les musées, les cinémas, les arénas, les mariages ou les funérailles;

– les lieux de culte doivent s’assurer que tous les participants sont complètement vaccinés ou imposer des mesures préventives comme opérer à 50 % de leur capacité, obliger le port du masque et la distanciation physique.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle